Louvre : les terroristes potentiels embrigadés par Daesh sont une menace pour la France

Louvre : les terroristes potentiels embrigadés par Daesh sont une menace pour la France© Charles Platiau Source: Reuters
Les militaires français devant le Louvre

Après l'attaque près du Louvre, les services de sécurité doivent être vigilants face à la menace que font planer de potentiels terroristes ayant subi un «lavage de cerveau» et qui ont été entraînés par Daesh, explique le colonel Alain Corvez.

RT : Après l'agression d'un militaire devant le Louvre qui a eu lieu ce matin, le Premier ministre a parlé d'«attaque terroriste». Etes-vous d’accord ?

Alain Corvez (A. C.) : Oui, je dirais aussi que c’était une attaque terroriste, surtout parce que le terroriste criait «Allah Akbar», il n’y a donc absolument aucun doute. Nous avons beaucoup de terroristes potentiels en France, c’est pourquoi nous sommes dans une situation très dangereuse. De telles attaques pourraient survenir, comme je l’avais dit avant dans mes articles. Un terroriste seul attaque un militaire, un autre conduit un camion dans la foule, en faisant beaucoup de morts...

Je n’ai pas beaucoup d’information sur l’attaque de ce matin, je ne sais pas où on en est.  

En France, il y a une partie de la population musulmane qui est très intéressée et séduite par la propagande de Daesh

RT : Vous avez mentionné les nombreux terroristes en puissance qui se trouveraient en France – qu’entendez-vous par là ? 

A. C. : Qu'une majeure partie de la population musulmane en France est bien intégrée et vit normalement, mais que, dans certaines régions – il s’agit surtout de certains quartiers des grandes villes, mais aussi de quelques autres parties du pays – il y a une partie de cette population qui est très intéressée et séduite par la propagande de Daesh. Pour des raisons différentes, ces gens-là visent à lutter contre les Français, qui sont considérés comme anti-musulmans, et dont le mode de vie contredit la vision de Daesh.

Je ne parle pas de toute la population islamique en France, mais je veux juste dire que, parmi la population islamique il y a des individus qui représentent une menace. Nos services de sécurité connaissent le nombre exact de citoyens français qui sont partis en Irak et en Syrie pour combattre ensemble avec Daesh et avec Al-Nosra, je crois que c’est plus de 1 700 personnes. Ces gens-là sont bien entraînés et ils ont subi un lavage de cerveau. S’ils reviennent en France, ils seront prêts à recruter d’autres individus.

Avec ce système qu'est Schengen en Europe, les terroristes potentiels peuvent entrer en France par le territoire des 27 autres pays membres de l’UE

RT : Faudrait-il qu'ils ne puissent pas rentrer en France ? Vous avez dit qu’ils se rendaient en Syrie, où ils se radicalisaient, pour ensuite rentrer en France. Pourquoi les services de sécurité français ne ferment-ils pas la frontière afin d’empêcher ces potentiels terroristes d’entrer dans le pays ?

A. C. : Je doit admettre que suis à la retraite, comme vous le savez, mais j’estime que les services de sécurité sont très vigilants à l’égard de telles personnes à la frontière. Mais avec ce système qu'est Schengen en Europe, ils peuvent aujourd’hui passer par le territoire de la Belgique ou par celui des 27 autres pays membres de l’UE. Mais je suis convaincu que nos services spéciaux sont très vigilants à l’égard de ces gens qui rentrent en France. Car c’est une menace majeure.        

Lire aussi : Attaque devant le Louvre : ce que l'on sait de l'incident 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.