Accusation surréaliste de piratage d'une chaîne US : «Le génie de Poutine ne connaît pas de limites»

Accusation surréaliste de piratage d'une chaîne US : «Le génie de Poutine ne connaît pas de limites»© Nacho Doce Source: Reuters
Un homme portant un masque de Guy Fawkes

RT s'est soudainement substituée à une chaîne américaine diffusant une séance du Congrès. Si c’était là un piratage russe, comme l'imaginent les médias occidentaux, la Russie peut être fière de son omniprésence, ironise l'écrivain George Galloway.

RT : Comment commenteriez-vous les soupçons du public concernant l'incident où la chaîne C-SPAN s'est retrouvée brutalement interrompue par une émission de RT ?

George Galloway (G. G.) : Le génie de Vladimir Poutine ne connaît pas de limites. Assis au Kremlin, il peut tout atteindre, même envahir C-SPAN, que peu d’Américains regardent. Et ensuite ? Disney Channel ? Le club house de Mickey va tout à coup ressembler au Kremlin et le président Poutine, Sergueï Lavrov ou quelqu’un d’autre remplacera Mickey pour s’adresser à la nation ? Ça devient surréaliste, toute cette chasse aux sorcières à l’égard de la Russie aux Etats-Unis, qui a été générée ici, au centre de Londres en fait, dans un immeuble qui se trouve à quelques centaines de mètres de moi. Ce que cela peut probablement vouloir dire, c’est que les employés de C-SPAN, comme toute personne raisonnable, regardent RT une bonne partie de la journée et, d’une manière ou d’une autre, le contenu qu’ils regardaient s'est retrouvé sur leur antenne à eux.

Je suis convaincu que la justification de C-SPAN est correcte, qu'il s'agit d'un problème de routage

RT ne cesse de croître. Si vous aviez fait une recherche sur internet, vous auriez appris que c’est la source la plus mentionnée dans le monde, à laquelle on se réfère le plus souvent. Nous devons en être fiers, en tout cas moi, je le suis.

RT : Pourquoi cet incident a-t-il suscité une telle réaction ?

G. G. : Clairement, si l'on crée une atmosphère, comme dans les années 1950, sous l'ère du Mccarthysme avec une hystérie collective, quand les gens regardaient littéralement sous leurs lits pendant la nuit pour y trouver des Russes avec de la neige sur leurs bottes, prêts à subvertir leur vie familiale, sans parler de la vie de la nation. Si vous créer une telle atmosphère, vous verrez apparaître des gens comme ceux que vous venez de montrer, sur les réseaux sociaux, et ils vont réagir de cette manière-là. Je suis convaincu que la justification de C-SPAN est correcte, qu'il s'agit d'un problème de routage, parce que je suis convaincu que RT est le meilleur diffuseur, la seule chaîne d’actualité qui vaut la peine d'être regardée aujourd'hui. Tout le reste, c’est plus ou moins des «fake news».

RT : Pensez-vous qu’on puisse profiter de cette situation et l’utiliser contre la Russie par la suite, malgré les justifications de C-SPAN ? Après tout, nous avons déjà vu comment certains hauts responsables américains avaient porté de graves accusations, même sans preuves ?  

G. G. : Qui sait. Il est possible que notre interview soit interrompue par Disney Channel, en ce moment. Je crois que la nature surréaliste de tout cela a été très bien résumée à la conférence de presse de Donald Trump qui a eu lieu l’autre jour. Il a fait un parallèle entre ce dossier, qui a été rédigé par un agent du renseignement britannique qui était basé juste à côté de nous, ici dans le centre de Londres, et le dossier irakien, présenté juste avant la guerre d'Irak. Ce dossier a été transmis à un ambassadeur du Royaume Uni à Moscou, qui a lui aussi été découvert, et ensuite, donné au chef du parti de la guerre, John McCain, puis redirigé vers le FBI et vers la CIA. Et tout ce dossier s’est effondré à la lumière de n'importe quel type d'analyse juridique quelques heures seulement après avoir été rendu public, les médias qui publient des «fake news», CNN et Buzfeed.

Si CNN me dit qu’il neige dehors, j’irai à coup sûr à ma fenêtre pour le vérifier

L'atmosphère est actuellement très fétide et fébrile alors qu'on compte les jours avant qu'un homme qui a promis de bonnes relations avec la Russie et la fin du dynamisme des sanctions contre la Russie ne devienne président des Etats-Unis. Ils ne vont pas essayer de l'arrêter et s'il ne peuvent le stopper, ils essayent de le coincer. Et si cela implique de le faire chanter, par des histoires fictives sur son comportement moral déshonorant, à Moscou ou n'importe où ailleurs, ils sont prêts à le faire. Ce sont les maîtres-chanteurs, ils ne sont pas à Moscou.

RT : Les tests sur les fausses informations, ces «fake news» devraient faire partie du programme scolaire. Pensez-vous que cela soit nécessaire ? CNN et Buzzfeed ont-ils encore une chance de pouvoir prendre des cours ?

G. G. : Je suis favorable à ce que les gens vérifient à de multiples reprises les informations que les médias leur font consommer au quotidien. Parce que la plupart des soi-disant médias grands publics auraient échoué à ce test. Je déteste donner des leçons d’histoire, mais pendant plus d’un an, le monde entier a mangé des informations qui n'étaient que des rumeurs concernant les armes de destruction massive que l'Irak aurait possédé. Sur cette base, sur cette «fake news», le monde entier est entré en guerre, un million de personnes ont été tuées, l’Etat islamique et Al-Qaïda se sont disséminés partout dans le monde. Si CNN me dit qu’il neige dehors, j’irai à coup sûr à ma fenêtre pour le vérifier.

Сes groupes de médias ne sont pas là pour informer, éduquer ou éclairer le public, mais pour servir un agenda politique

Franchement, on ne peut plus rien croire de ce qu'on entend dans les médias occidentaux. C’est pourquoi, le slogan de RT «Osez questionner» est la bonne méthode. Remettez tout en doute, même RT, posez-vous plus de questions. Quoi que vous regardiez, regardez-en un peu moins et essayez quelque chose d'autre à la place. Il est tout à fait clair maintenant que ces groupes de médias ne sont pas là pour informer, éduquer ou éclairer le public, mais pour servir un agenda politique.

Lire aussi : La rédactrice en chef de RT se moque du piratage de C-SPAN : le bras de RT est tellement long

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales