Jeu de mots mortel des Américains en Irak : les «dommages collatéraux» contre «combattants ennemis»

Jeu de mots mortel des Américains en Irak : les «dommages collatéraux» contre «combattants ennemis»© Lee Jae-Won Source: Reuters

Les médias occidentaux ne donneront jamais le véritable bilan humain des frappes de Daquq, en Irak, où un cortège funéraire a été bombardé, préférant parler de «dommages collatéraux», explique le journaliste Steve Topple.

En Irak, une frappe aérienne attribuée à la coalition emmenée par les Etats-Unis a touché un cortège funérairee dans un sanctuaire de la ville de Daquq tuant plus d'une douzaine de civils le 22 octobre.

Cette attaque a eu lieu au moment où les forces irakiennes soutenues par l'Amérique menaient une grande opération anti-Daesh dans la ville de Mossoul et ses alentours. L’opération est largement couverte par la plupart des médias, contrairement à l'attaque des funérailles qui a fait 15 morts parmi les civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants, et 50 blessés.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que le cortège avait probablement été pris pour un rassemblement de terroristes par les forces de la coalition. Il a également ajouté que, selon ses données, il n'y avait pas de combattants de Daesh dans la région. La Russie a qualifié cet incident de crime de guerre.

Dans nos médias occidentaux, ils ne vont pas donner le bilan réel en vies humaines de ce qui se passe ici

RT: Comment expliquez-vous le fait que cet incident, qui a tué des civils en Irak soit largement ignoré par les médias occidentaux ?

Steve Topple (S. T.) : La situation est très subtile et compliquée. Bien sûr, dans nos médias occidentaux, ils ne vont pas donner le bilan réel en vies humaines de ce qui se passe ici. A Kirkouk seulement, d’après ce qu’on dit, Daesh a tué 80 civils, et puis il y a cet incident avec l’implication américaine de vendredi [le 21 octobre]. Ceci ne fait pas partie des choses qu'ils veulent rapporter. Cependant, ils sont très heureux de dire ce qu'il se passe en Syrie. Ici [en Irak], la chose a été plus ou moins étouffée, parce qu'ils essaient de tirer le positif de la campagne, le fait qu'ils repoussent Daesh. Cependant, bien souvent ce n'est pas le cas.

Ils sont très rapides à dénoncer les Russes quand ils commettent des atrocités similaires, cependant, ce qui est commis par Etats-Unis sera ignoré 

RT : Le ministère russe de la Défense qualifie les frappes aériennes contre le cortège funéraire en Irak de «crime de guerre». A quel type d’enquête vous attendez-vous ?

S. T. : Les Etats-Unis ont une longue histoire de ce genre de choses. Il suffit de se souvenir de Kandahar en 2008, de l’attaque aérienne infâme contre un mariage où au moins 37 femmes et enfants ont été tués. Cela a été mis au placard, comme toujours. Ils sont très rapides à dénoncer les Russes quand ils commettent des atrocités similaires, cependant, ce qui est commis par Etats-Unis sera ignoré ou ils diront que c’étaient des «dommages collatéraux». La situation dans son ensemble, au cours des derniers jours, semble être un peu désordonnée en Irak. De toute évidence, il y a une opération à Mossoul qui a pour but de repousser Daesh. Cela a été très bien couvert par les médias. Et puis, ce qui semble se produire maintenant, c’est que Daesh a attaqué Kirkouk, en surprenant visiblement les forces de la coalition, car celles-ci ne s'y attendaient pas. Quatre-vingt civils y ont été tués. Peut-être que les Etats-Unis vont trouver comme excuse le fait que le bombardement des funérailles s’est produit à environ 30 kilomètres de Kirkouk, alors que [la coalition] essayait de cibler Daesh. Mais il n'y a pas sunnites, ni de [combattants de] Daesh dans cette région. Donc, il sera très difficile d’expliquer [cet incident].

Les Etats-Unis ont fait plus de dix attaques de drones contre des mariages depuis 2001, et il semble inconcevable qu'ils continuent à le faire

RT: Comment est-il possible que les pleureuses dans un cortège funèbre aient été prises pour des terroristes ? Le renseignement de Washington, est-il si dramatiquement mal informé ?

S. T. : Tout à fait, cette question nécessite une réponse, et une réponse très rapide. Il est difficile de concevoir comment cela a pu se produire, mais les Etats-Unis ont [...] fait plus de dix attaques de drones contre des mariages depuis 2001, et il semble inconcevable qu'ils continuent à le faire. Mais quand on regarde [ce qui s’est passé avec] les hôpitaux des Médecins Sans Frontières au Moyen-Orient l'année dernière, quand 63 personnes ont été bombardées par les deux – peut-être par les forces Russes, mais aussi américaines. Alors que l'ONG transmet ses coordonnées aux parties combattantes lorsqu'elle arrive est positionnée dans une zone de conflit.

Bien sûr, ce qu'ils ne mentionnent pas non plus dans le cas de l'assaut sur Mossoul, c'est que les estimations suggèrent que jusqu'à 100 000 civils pourraient fuir la ville et aller en Syrie et en Turquie, ce qui va tout simplement aggraver les choses en Syrie qui connaît déjà le chaos, mettre plus de pression sur la Turquie et [empirer] leur situation humanitaire.

Lire aussi : Quand Washington veut un cessez-le-feu, ce ne peut pas être bon pour la paix

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage