Un drone filme l'armée irakienne en pleine préparation de la bataille de Mossoul (VIDEO)

Un drone filme l'armée irakienne en pleine préparation de la bataille de Mossoul (VIDEO) © Ruptly
Construction de tranchées avec des pelleteuses pour soutenir l'offensive militaire irakienne sur Mossoul toujours aux mains de Daesh

Des images tournées par un drone de Ruptly, l'agence vidéo de RT, montrent le regroupement des forces irakiennes près de Mossoul. La tactique de la terre brûlée pratiquée par Daesh autour de la ville fait craindre un désastre écologique en Irak.

Lire aussi : l’opération de libération de Mossoul se poursuit

Ruptly, l'agence vidéo de RT, a pu faire voler l'un de ses drones aux alentours de Mossoul en Irak. Les images qu'il a pu capter à proximité de la «capitale» irakienne de l'Etat islamique sont impressionnantes. On y voit en effet des dizaines de véhicules blindés de l'armée irakienne stationnés dans un camp non loin de la deuxième plus grande ville d'Irak. Les images montrent aussi la construction de tranchées avec des pelleteuses pour soutenir l'offensive militaire qui vise à reprendre la ville de Mossoul aux terroristes.

Achraf al-Azzawi, correspondant de RT en arabe, a ainsi pu témoigner de la tactique de la terre brûlée pratiquée par l'Etat islamique dans les zones qu'il a dû abandonner.

«Avant leur retraite, les combattants de l'Etat islamique ont mis le feu à un puits de pétrole près de Qayyarah qui brûle encore en ce moment», a déclaré le correspondant, avant d'ajouter qu'une âpre fumée noire s'était répandue sur une vaste zone, jusqu'à atteindre la zone de combat.

Le journaliste a également décrit la situation au sud de Mossoul : si l'Etat islamique recule sur le terrain, l'organisation terroriste en profite pour procéder à des assassinats politiques, à la destruction de monuments, notamment ceux du gouvernement, ils mettent à feu les puits de pétrole, les raffineries et les stations essence. Les zones libérées aux alentours de Mossoul sont au bord d'un désastre environnemental. 

Précédemment, à Mishraq, les terroristes de l'Etat islamique avaient mis le feu à des stocks de soufre entreposés dans une usine, entraînant la diffusion de gaz toxiques qui se sont diffusés dans la zone. Des centaines de personnes ont par la suite souffert d'importantes difficultés respiratoires même si l'armée irakienne est parvenue à reprendre le contrôle de l'usine. 

Lire aussi : Acculés à Mossoul, les terroristes de Daesh multiplient les exactions contre les civils irakiens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.