Les relations avec la Russie occupent la «place centrale dans la campagne présidentielle» américaine

Hillary Clinton© Chris Keane Source: Reuters
Hillary Clinton

Les «emails volés» d’Hillary Clinton et Donald Trump en tant que «candidat pro-Kremlin» - la vérité ou l'invention des médias occidentaux ? Le journaliste Martin Summers analyse.

RT : Que pensez-vous de la récente montée de tensions dans le sud de l’Ukraine et en Crimée ?

Martin Summers (M. S.) : Certains des médias pro-occidentaux supposent que cette provocation a été inventée par la Russie. Je ne sais pas si c’est vrai ou non, mais cela me paraît peu probable. Nous avons vu des incidents similaires par le passé. La situation n’est toujours pas résolue, tout comme il y a deux ans, et bien sur les commentaires des médias occidentaux racontent que c’est toujours pendant les Jeux olympiques que ces méchants russes décident de faire des choses abominables : que ce soit la guerre avec la Géorgie [en 2008], avec l’Ukraine [en 2014] ou l’invasion de l’Afghanistan en 1979.

Personne n’a rien à gagner de la poursuite du conflit en Crimée

Mais bien évidemment, c’est un fait que l’autre partie se sert des Jeux olympiques comme d’une couverture pour la promotion de ses provocations, y compris le scandale de dopage, les choses qui se passent en Turquie.

C’est très inquiétant que cet incident ait eu lieu et que des gens aient été tués, mais espérons que le bon sens prévaudra, car à mon avis personne n’a rien à gagner de la poursuite du conflit là-bas. Cela n’a aucun sens.

RT : Alors, à votre avis, comment les choses vont-elles évoluer maintenant  ? On discutera de cette affaire à l’ONU. Pensez-vous que la diplomatie doit intervenir ?

Les intérêts allemands et français pourraient pousser pour la levée des sanctions contre la Russie

Martin Summers (M. S.) : Je l’espère. Les relations avec la Russie occupent [désormais] une place centrale dans la campagne présidentielle américaine avec ce pseudo-scandale, comme quoi les Russes auraient volé les emails d’Hillary Clinton et qu’ils essayent de faire passer Donald Trump pour un candidat pro-Kremlin. Mais c’est un fait. Donald Trump a dit qu’il allait falloir accepter l’annexion de la Crimée par la Russie, car c’est ce que veulent les gens de la Crimée. Et bien sûr, cela flotte dans l’air. De plus, après le retrait britannique de l’Union européenne, les intérêts allemands et français pourraient pousser pour la levée des sanctions contre la Russie. La possibilité d’une solution existe, mais bien sûr les partisans de la «ligne dure» à Kiev et leurs alliés des services de renseignement et les militaires occidentaux devront faire quelque chose s’ils ne veulent pas de cette solution.

Lire aussi : En s'attaquant au «monstre» Trump, «François Hollande personnifie le conformisme atlantiste»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales