Dénonçant les «déclarations agressives» de l'OTAN, Poutine met en alerte les «forces de dissuasion»

Poutine OTAN Russie Ukraine© Sergei Savostyanov / SPUTNIK Source: AFP
Le président russe Vladimir Poutine (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

En réponse aux sanctions des pays occidentaux et aux récentes déclarations de l'OTAN visant la Russie, Vladimir Poutine a mis en alerte les «forces de dissuasion». L'OTAN dénonce de son côté ce qu'elle considère être une «conduite irresponsable».

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce 27 février mettre en alerte la «force de dissuasion», pour répondre aux actes hostiles des pays européens dans le domaine économique, ainsi qu'aux déclarations jugées agressives de l'OTAN à l'égard de la Russie.

«Chers collègues, vous voyez que les pays occidentaux non seulement entreprennent des actes hostiles contre notre pays dans le domaine économique – je veux dire, des sanctions illégitimes dont tout le monde est bien conscient. Mais les hauts responsables des principaux pays de l’OTAN font également des déclarations agressives à l’égard de notre pays», a-t-il expliqué lors d'un entretien avec ses responsables militaires retransmis à la télévision.  

J’ordonne au ministre de la Défense et au chef d’état-major général de mettre les forces de dissuasion de l’armée russe dans un régime spécial d’alerte

«Par conséquent, j’ordonne au ministre de la Défense et au chef d’état-major général de mettre les forces de dissuasion de l’armée russe dans un régime spécial d’alerte», a-t-il fait savoir.

Les forces de dissuasion russes sont un ensemble d'unités dont le but est de décourager une attaque contre la Russie, «y compris en cas de guerre impliquant l'utilisation d'armes nucléaires», selon le ministère de la Défense.

Ces forces sont équipées de missiles, de bombardiers stratégiques, de sous-marins et de navires de surface. Sur le plan défensif, elles comprennent un bouclier anti-missile, des systèmes de contrôle spatiaux, de défense antiaérienne et antisatellite.

Pour Washington, la Russie n'a jamais été menacée par l'OTAN

«C'est une rhétorique dangereuse. C'est une conduite qui est irresponsable», a réagi à ces propos le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg sur la chaîne CNN.

Selon lui, cette annonce de Vladimir Poutine vient s'ajouter au discours qu'il juge «très agressif» venant de la Russie «depuis plusieurs mois et particulièrement ces deux dernières semaines». «Ils ne menacent pas simplement l'Ukraine, mais également les pays alliés de l'OTAN, et demandent à ce que nous retirions toutes nos forces armées du flanc est de l'Alliance», a-t-il ajouté.

«Il s'agit d'un schéma répété que nous avons observé de la part du président [Vladimir] Poutine durant ce conflit, qui est de fabriquer des menaces qui n'existent pas afin de justifier la poursuite d'une agression», a pour sa part estimé la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki. «A aucun moment la Russie n'a été menacée par l'OTAN ou l'Ukraine. [...] Nous allons résister à cela. Nous avons la capacité de nous défendre», a-t-elle ajouté, interrogée sur ABC.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une opération militaire en Ukraine, qui vise selon lui à défendre les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, dont il a reconnu l'indépendance trois jours plus tôt, et à «démilitariser et dénazifier l’Ukraine». Cette opération a été dénoncée notamment par la Turquie et les pays occidentaux (dont certains ont déjà annoncé de nouvelles sanctions). Elle a également fait, dans des capitales occidentales mais aussi en Russie, l'objet de manifestations de contestation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix