L'offensive russe en Ukraine se poursuit

L'offensive russe en Ukraine se poursuit© Konstantin Mihalchevskiy Source: Sputnik
en continu
Militaires russes à Armyansk en Crimée, Russie, le 24 février 2022 (image d'illustration) (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'intervention armée visant selon la Russie à «démilitariser» l'Ukraine, suit son cours, après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des républiques autoproclamées du Donbass. De nombreux pays dénoncent ce qu'ils qualifient d'invasion.

Mise à jour automatique
  • L'armée ukrainienne a annoncé que ses soldats s'étaient retirés de Lissitchansk.

    «Afin de préserver les vies des défenseurs ukrainiens, la décision a été prise de se retirer» de la ville, a indiqué l'état-major des forces armées ukrainiennes dans un communiqué, pointant la «supériorité multiple» de l'armée russe sur le plan matériel.

    Plus tôt dans la journée, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait assuré lors d'une conférence de presse qu'il était «impossible de dire que Lissitchansk est sous contrôle» russe. «Il y a des combats dans les faubourgs», avait-il ajouté.

  • Lors d'un discours suite à la prise de Lissitchansk par les Russes, Léonid Passetchnik, président de la République populaire de Lougansk, a déclaré : «Aujourd'hui, le 3 juillet marque le grand jour qui restera à jamais une date importante dans le calendrier de notre patrie. C'est aujourd'hui que s'est passé ce que nous avons cherché à accomplir depuis ces 8 longues années. Aujourd'hui notre armée avec le soutien des forces armées russes ont libéré la ville de Lissitchansk.»

    «Les néonazis ukrainiens, venus sur notre terre pour tuer et voler, ont été battus. Ils ont appliqué une tactique odieuse en utilisant des civils comme bouclier humain. C'est pourquoi, nos militaires ont dû soigneusement reprendre chaque maison, chaque rue, chaque localité», a-t-il ajouté.

    «Ces grandes villes de la région de Lougansk comme Roubéjnoïé et Sévérodonetsk ont été enfin reprises, et aujourd'hui Lissitchansk a été entièrement libérée [...] Les combats ont été durs et sanglants. Mais la victoire est à nous. Et ce sera toujours comme ça», a-t-il conclu.

  • Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a promis lors d'un point presse avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Kiev, d'augmenter le soutien militaire de son pays à l'Ukraine. «L'Australie va annoncer aujourd'hui un soutien militaire supplémentaire de 100 millions de dollars, portant notre soutien global à presque 390 millions de dollars», a-t-il expliqué, sans préciser s'il s'agissait de dollars australiens ou américains.

    Selon lui, Canberra pourrait fournir «14 véhicules blindés de transport de troupes supplémentaires et 20 blindés "Bushmaster" de plus» ainsi que des drones et une aide aux gardes-frontières ukrainiens.

  • Lors de l'émission Moscou. Kremlin. Poutine, diffusée sur la chaîne Rossia-1, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a fait savoir : «A présent, les initiatives visant à apaiser la situation ont diminué. Mais nous ne doutons pas qu'un jour ou l'autre le bon sens prévaudra. Et encore une fois, ce sera le moment des pourparlers, avant lesquels les Ukrainiens devront comprendre de nouveau toutes nos conditions.»

    «Ils les connaissent très bien. Ils doivent les accepter. S'asseoir à la table [des négociations]. Et simplement consigner le document qui a été largement accepté», a-t-il ajouté.

  • Le porte-parole de la Défense russe a accusé l'Ukraine d'avoir mené des attaques contre les villes de Belgorod et de Koursk. Selon le gouverneur de Belgorod, quatre personnes sont mortes et quatre autres ont été blessées, dont un enfant de dix ans.

  • S'exprimant à l'occasion du Jour de l'indépendance, fête nationale commémorant la libération de Minsk par l'Armée rouge en 1944, le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a déclaré : «On nous reproche d'être le seul pays qui soutient la Russie dans sa lutte contre le nazisme. Nous avons soutenu et nous allons continuer à soutenir la Russie.»

    «La Russie est un pays frère, le pays le plus proche au monde où habitent nos frères, nos proches. Et la tragédie des Biélorusses réside uniquement dans le fait que deux nations frères – les Russes et les Ukrainiens – s'affrontent. Mais nous disons que la vérité est plus forte et la vérité aujourd'hui est du côté de la Russie», a-t-il ajouté.

  • Le maire de la ville de Slaviansk, Vadim Liakh, a déclaré sur Facebook que des «tirs au lance-roquettes multiple» dans la ville avaient fait «de nombreux morts et blessés».

    Tetiana Ignatchenko, porte-parole de la région de Donetsk, a précisé au média public ukrainien Suspilne que ces tirs avaient fait «six morts et 15 blessés». Un bilan confirmé plus tard par Vadim Liakh, toujours sur Facebook.

  • Des centaines de personnes ont défilé le 2 juillet à Berlin pour protester contre les livraisons d'armes à l’Ukraine décidées par de nombreux pays occidentaux mais également pour demander la fin du conflit avec la Russie.

  • Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou «a rendu compte au commandant en chef des forces armées de la Fédération de Russie Vladimir Poutine de la libération de la République populaire de Lougansk».

    «A la suite d'opérations militaires réussies, les forces armées de la Fédération de Russie, ainsi que des unités de la milice populaire de la République populaire de Lougansk, ont établi un contrôle total sur la ville de Lissitchansk et plusieurs localités voisines, dont les plus importantes sont Belogorovka, Novodroujesk, Malorïazantsevo et Belaïa Gora. Le territoire libéré au cours des dernières 24 heures couvre une superficie totale de 182 kilomètres carrés», informe un communiqué du ministère russe de la Défense.

  • Selon le maire en exil de Melitopol, ville actuellement aux mains des forces russes, l'armée ukrainienne a «mis hors service» une base miliaire russe dans la nuit.

    «Aujourd'hui, les forces militaires ukrainiennes ont mis hors service une des bases militaires russes» de Melitopol, a expliqué Ivan Fedorov dans une vidéo diffusée sur Telegram.

    «A 3h et à 5h, 30 frappes ont visé exclusivement la base militaire», a-t-il ajouté, précisant que «la ville de Melitopol [était] couverte de fumée».

    De son côté, Evgueni Balitski, chef de l'administration de la région, nommé par Moscou, a fait savoir sur Telegram que les maisons situées à proximité de la base avaient été touchées et que des «obus» étaient tombés «sur la zone de l'aérodrome».

    Il a précisé qu'il n'y avait pour l'heure «pas de blessés».

Découvrir plus

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix