Amazon accusé d'avoir encouragé le piratage de Parler, ce réseau social fréquenté par les pro-Trump

Amazon accusé d'avoir encouragé le piratage de Parler, ce réseau social fréquenté par les pro-Trump© Site internet de Parler Source: Reuters
Une capture d'écran du site Parler.com sur laquelle le PDG de Parler John Matze réagi à un message annonçant des difficultés techniques sur sa plateforme, le 16 janvier 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Hors service depuis qu'Amazon a décidé de lui couper l'accès à ses serveurs, le réseau social Parler accuse le géant du web d'avoir favorisé le piratage de ses centres de données.

Le réseau social Parler, qui a porté plainte contre Amazon Web Services (AWS) après que la firme de Jeff Bezos lui ait coupé l'accès à ses serveurs, accuse également le géant du web d'avoir favorisé le piratage de ses bases de données.

Dans un document juridique du 18 janvier cité par le Washington Times, Parler accuse AWS d'avoir délibérément laissé ouvert le système de noms de domaine «Amazon Route 53», ce qui aurait invité les pirates à s'en prendre aux centres de sauvegardes de données de Parler hébergés par AWS. 

Amazon a allumé une grande flèche au néon dirigeant les pirates vers les centres de sauvegarde de données de Parler

Une situation que le réseau social prisé des conservateurs et des soutiens de Donald Trump résume de la sorte dans le document : «AWS a pour ainsi dire allumé une grande flèche de néon dirigeant les pirates vers les centres de sauvegarde de données de Parler». «Les pirates ont compris le message et ont lancé une attaque de très grande envergure, 250 fois plus importante et 12 à 24 fois plus longue que la moyenne des attaques [de ce type]», affirme également Parler.

AWS a par la suite supprimé le lien Route 53, mais le mal était fait : «l'attaque facilitée par AWS» aurait clairement indiqué aux autres fournisseurs de services que s'ils hébergeaient Parler, ils seraient également victimes de piratages, toujours selon le Washington Times.

«AWS n'a pas seulement jeté Parler à l'eau sans pagaie – il l'a banni en amont du fleuve Columbia sans bateau et en s'assurant qu'aucun autre navire ne serait prêt à venir à la rescousse», a également déclaré Parler de façon pittoresque dans sa plainte.

Parler est hors service depuis le 11 janvier, date à laquelle Amazon a coupé l'accès du réseau social à ses serveurs, invoquant l'incapacité de ce dernier à modérer ses contenus – notamment les «appels à la violence», suite à l'intrusion au Capitole le 6 janvier. Parler était devenu le refuge de nombreux soutiens de Donald Trump, suite à leur bannissement de Facebook et de Twitter.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»