Jusqu'à 51 victimes après une nouvelle frappe saoudienne contre un mariage au Yémen

Jusqu'à 51 victimes après une nouvelle frappe saoudienne contre un mariage au Yémen Source: Reuters

Une bombe a touché une maison qui accueillait la célébration d’un mariage dans la ville yéménite de Sanban, faisant plusieurs morts et blessés, selon les médias arabes qui citent des témoins. Selon ces derniers, il s’agissait d’une frappe saoudienne.

51 personnes ont péri et 40 autres ont été blessées lors des célébrations d’un mariage au Yémen, interrompues par l’explosion d’une bombe, a annoncé l'agence DPA en citant des sources médicales. Les rapports précédents ont fait état de 13 morts.

L’incident s’est produit dans la vile de Sanban, dans la province de Dhamar, à une centaine de kilomètres de la capitale yéménite Sanaa, occupée par les rebelles houthis. La cérémonie se déroulait dans la maison de l’un des leaders tribaux qui soutenait les rebelles houthis, selon des sources sécuritaires citées par The Guardian.

Attention : les images attachées à cet article peuvent heurter la sensibilité.

D’après les témoins, la maison a été presqu’entièrement détruite par l’explosion, qui serait le résultat d’un raid aérien d’un avion de la coalition, dirigée par l’Arabie saoudite, qui combat des rebelles au Yémen. Le nombre de morts pourrait être encore plus important, d’après des témoignages sur Twitter.

Cependant, la coalition a rejeté jeudi toute responsabilité pour l’incident, en soulignant qu’elle n’a pas effectué d’opération à Dhamar. «C’est une nouvelle stratégie de communication des miliciens», a souligné le porte-parole de la coalition, le général saoudien Ahmed al-Assiri.

Cet incident fait suite à une tragédie similaire qui s’est produite également au Yémen, la semaine dernière, le 29 septembre, lorsqu’un raid aérien, apparemment saoudien, a tué jusqu’à 135 personnes qui assistaient également à un mariage.

Plusieurs organisations internationales, telles qu’Amnesty International et Human Rights Watch, ont déjà accusé l’Arabie Saoudite de faire le plus grand nombre de morts parmi les civils dans le conflit qui secoue le Yémen.

Une proposition des Pays-Bas d’ouvrir une enquête à l’ONU sur les crimes de guerre de Riyad dans ce pays a cependant été abandonnée par ses auteurs, sous une forte pression des membres de la coalition.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»