Statut de Sainte-Sophie : Erdogan rejette les critiques internationales

- Avec AFP

Statut de Sainte-Sophie : Erdogan rejette les critiques internationales© Tony Gentile Source: Reuters
Le pape François visite le musée Sainte-Sophie à Istanbul le 29 novembre 2014. (Image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté les critiques concernant sa volonté affichée de reconvertir l'ancienne basilique chrétienne Sainte-Sophie d'Istanbul en mosquée, en dépit de l'inquiétude exprimée en Turquie et à l'étranger.

«Porter des accusations contre notre pays au sujet de Sainte-Sophie revient à attaquer directement notre droit à la souveraineté», a déclaré le président turc. Recep Tayyip Erdogan réagissait à des mises en garde adressées par plusieurs pays quant à un éventuel changement de statut de l'ancienne basilique chrétienne Sainte-Sophie visant à la transformer en mosquée, examiné le 2 juillet par le plus haut tribunal administratif de Turquie. Le Conseil d'Etat turc s'est penché sur une requête en ce sens formulée par plusieurs associations lors d'une brève audience et doit annoncer sa décision sous 15 jours.

Les Etats-Unis considèrent que tout changement de statut de Sainte-Sophie revient à restreindre l'héritage de cet édifice

Le 1er juillet, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait exhorté Ankara à ne pas toucher au statut de musée de Sainte-Sophie. «Nous demandons instamment au Gouvernement turc de continuer à maintenir Sainte-Sophie en tant que musée, comme exemple de son engagement à respecter les diverses traditions religieuses et l'histoire de la Turquie, et à veiller à ce qu'elle reste accessible à tous» a déclaré Mike Pompeo sur Twitter, avant d'ajouter que «Les Etats-Unis considèrent que tout changement de statut de Sainte-Sophie revient à restreindre l'héritage de cet édifice remarquable».

La Turquie a «accueilli ces déclarations avec stupéfaction», a réagi le 1er juillet le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Hami Aksoy. «Chacun est libre d'exprimer son opinion. En revanche, personne n'a le droit de s'exprimer au sujet de nos droits souverains sur le ton de la mise en garde», a-t-il ajouté.

L'intégrité de ce joyau du patrimoine universel

La France a quant à elle affirmé qu'elle serait attentive «à la préservation de l'intégrité de ce joyau du patrimoine universel» qui doit selon elle «rester ouvert à tous». Le sort de Sainte-Sophie préoccupe aussi tout particulièrement la Grèce voisine, qui surveille de près le devenir du patrimoine byzantin en Turquie. 

Erdogan, un nostalgique de l'Empire ottoman

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, Sainte-Sophie a été transformée en musée en 1935 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de «l'offrir à l'humanité». Recep Tayyip Erdogan, un nostalgique de l'Empire ottoman qui cherche aujourd'hui à rallier l'électorat conservateur sur fond de crise économique due à la pandémie de nouveau coronavirus, s'est plusieurs fois dit favorable à une reconversion en mosquée. L'an dernier, il avait qualifié la transformation de Sainte-Sophie en musée de «très grosse erreur».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix