Assassinat de Soleimani : l'Iran émet des mandats d'arrêt contre 36 personnes, dont Donald Trump

Assassinat de Soleimani : l'Iran émet des mandats d'arrêt contre 36 personnes, dont Donald Trump© ATTA KENARE Source: AFP
Un Iranien porte un portrait du général iranien tué Qasem Soleimani, le 40e jour après son assassinat lors d'une frappe de drones américains, lors de commémorations marquant les 41 ans de la Révolution islamique, dans la capitale Téhéran le 11 février 2020.

Le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr a annoncé que son pays avait émis des mandats d'arrêt à l'encontre de 36 personnes, dont le président des Etats-Unis Donald Trump, pour l'assassinat du général Qassem Soleimani.

Comme le rapporte ce 29 juin l'agence Reuters, qui cite le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr, «l'Iran a émis un mandat d'arrêt contre le président américain Donald Trump et 35 autres personnes pour le meurtre du général [iranien] Qassem Soleimani et a demandé l'aide d'Interpol». Cette liste de personnes comprend «des responsables politiques et militaires des Etats-Unis et d'autres gouvernements».

Ali Alqasimehr a déclaré que les mandats d'arrêt avaient été émis pour «des accusations de meurtre et d'action terroriste». Il a déclaré que l'Iran avait demandé à Interpol (l'Organisation internationale de police criminelle, basée à Lyon) de publier une «notice rouge» à l'encontre de Donald Trump et d'autres individus que la République islamique accuse d'avoir participé à l'assassinat de Soleimani. Toujours selon Reuters, l'Iran pourrait poursuivre l'affaire après la fin du mandat de Donald Trump.

Pour rappel, l'armée américaine avait abattu à Bagdad en Irak, par une attaque de drone le 3 janvier 2020, Qassem Soleimani, chef de la force al-Quods, branche des Gardiens de la Révolution iranienne chargée des opérations extérieures. Washington avait accusé Soleimani d'être l'instigateur d'attaques de milices liées à l'Iran contre les forces américaines dans la région.

L'assassinat du général Soleimani a amené les Etats-Unis et l'Iran au bord d'un conflit armé après que l'Iran avait riposté en tirant des missiles sur des cibles américaines en Irak plusieurs jours plus tard.

Sur la scène internationale, l'opération américaine avait été condamnée, notamment par la Russie et la Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»