34 soldats américains blessés par la riposte iranienne selon un nouveau bilan du Pentagone

34 soldats américains blessés par la riposte iranienne selon un nouveau bilan du Pentagone© Azad Lashkari Source: Reuters
Un soldat américain sur un véhicule militaire, à l'est de Mossoul, le 7 novembre 2016, en Irak (image d'illustration).

Le Pentagone a rendu public un nouveau bilan humain des attaques menées début janvier par l'Iran sur plusieurs bases irakiennes dans lesquelles se trouvaient des soldats américains. 34 militaires étasuniens ont finalement été blessés.

Le bilan de l’attaque iranienne menée le 8 janvier 2020 sur plusieurs bases militaires accueillant des soldats américains en Irak vient encore de s’alourdir. Alors que le Commandement central de l’armée américaine (CENTCOM) avait dans un premier temps fait état, le 16 janvier, de 11 blessés, le Pentagone vient d’annoncer, le 24 janvier, que ce sont désormais 34 militaires étasuniens qui souffrent de «lésions cérébrales traumatiques», en langage profane de commotions cérébrales.

Lors d’une conférence de presse, le porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, a déclaré que huit d’entre eux avaient été transférés depuis le Centre médical régional de Landstuhl, en Allemagne, vers les Etats-Unis pour recevoir des soins, alors que neuf autres s’y trouvaient encore en observation. Le CENTCOM avait d’abord affirmé que seulement huit soldats avaient été transportés dans l’ouest de l’Allemagne, contre 17 selon ce bilan du département américain de la Défense.

Par ailleurs, toujours selon le porte-parole, un des trois militaires qui avaient rejoint le camp d’Arifjan, au Koweït, pour y recevoir des soins, a pu réintégrer son unité en Irak. Les 16 soldats blessés restés dans le pays ont tous pu reprendre leurs fonctions.

Manifestation à Bagdad contre la présence américaine dans le pays

Cette annonce intervient peu de temps après la sortie remarquée du président américain Donald Trump, le 22 janvier à Davos (Suisse). Celui qui avait assuré quelques heures après les attaques qu’«aucun Américain» n’avait été blessé, a semblé minimiser l’impact des lésions subies par ses troupes. «J'ai entendu dire qu'ils avaient des maux de tête et quelques autres choses. Mais je dirais, et je peux le certifier, que ce n'est pas très grave en comparaison aux autres blessures que j’ai vues», a-t-il lancé à la presse.

Le 8 janvier dernier, en réponse à l’assassinat du général Qasem Soleimani, ancien chef de la force al-Qods (branche des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures), cinq jours plus tôt par les Etats-Unis en Irak, Téhéran avait lancé plusieurs attaques contre des bases abritant des soldats américains en territoire irakien. Les bases d’Aïn al-Assad et d’Erbil avaient alors été prises pour cibles.

Enfin, ce nouveau bilan a été rendu public alors qu’était organisée le même jour dans la capitale irakienne Bagdad, et sous l’impulsion du leader chiite Moqtada al-Sadr, une gigantesque manifestation contre la présence américaine dans le pays qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes. Le 5 janvier dernier, le Parlement irakien avait enjoint les troupes étasuniennes à quitter le pays. 5 200 soldats américains se trouvent encore en Irak.

Alexis Le Meur

Lire aussi : Des milliers de personnes manifestent à Bagdad contre la présence américaine en Irak

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»