Ce que l'on sait des représailles iraniennes contre les Etats-Unis en Irak

Ce que l'on sait des représailles iraniennes contre les Etats-Unis en Irak© HO / IRIB Source: AFP
L'une des images diffusées par l'Iran des frappes contre les deux bases américaines en Irak, dans la nuit du 7 au 8 janvier 2020.

En riposte à l'assassinat de Qassem Soleimani par l'armée américaine, l'Iran dit avoir pris des «mesures proportionnés» en tirant des roquettes sur deux bases militaires en Irak. La télévision iranienne évoque la mort de «80 terroristes américains».

Cinq jours après l'assassinat par l'armée américaine du commandant de la Force Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique, le général Qassem Soleimani, considéré comme le numéro 2 de la République islamique d'Iran, Téhéran a confirmé avoir mené des frappes de représailles, dans la nuit du 7 au 8 janvier, sur deux bases militaires irakiennes utilisées par des soldats américains. La première base est celle d'Aïn al-Assad, près de 180 kilomètres à l'ouest de Bagdad, et la deuxième se situe à Erbil, dans le nord du pays. 

Des vidéos qui montrent supposément les frappes visant la base d'Aïn al-Assad ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

La télévision publique iranienne, rapportée par Reuters, estime que les frappes iraniennes auraient tué «80 terroristes américains». La veille, le Parlement iranien a voté un amendement selon lequel Téhéran considère l'ensemble de l'armée américaine comme «terroriste».

Donald Trump a affirmé de son côté sur Twitter que «tout allait bien» : «Evaluation des pertes et dommages en cours. Jusqu'ici tout va bien! Nous avons de loin l'armée la plus puissante et la mieux équipée du monde! Je ferai une déclaration demain matin [le 8 janvier]», a-t-il poursuivi.

Quelques minutes avant le tweet du président américain, le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, avait commenté les événements sur le même réseau social, parlant de «mesures proportionnées d'auto-défense, prévues par l'article 51 de la charte des Nations unies», affirmant que l’Iran «ne cherch[ait] pas l’escalade ou la guerre».

Cet épisode intervient au lendemain de la cérémonie d'enterrement de Qassem Soleimani, après plusieurs jours de cérémonies funéraires dans plusieurs villes d'Iran. L'événement a réuni une foule immense de plusieurs centaines de milliers de personnes dans la ville de Kerman. Au moins 50 personnes ont perdu la vie lors d'une bousculade.

Lire aussi : Iran : plus de 50 morts dans une bousculade lors des funérailles du général Soleimani

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»