Les Etats-Unis ont-ils abattu leur propre drone au-dessus du détroit d’Ormuz ?

Les Etats-Unis ont-ils abattu leur propre drone au-dessus du détroit d’Ormuz ?© Craig Z.Rodarte/US Navy Source: AFP
Le navire américain USS Boxer, le 7 mars 2016, en mer de Chine orientale (image d'illustration).

Les Etats-Unis ont affirmé que le navire USS Boxer avait abattu un drone iranien dans le Golfe. Téhéran conteste cette information et se demande si les Américains n'auraient pas visé par erreur un de leurs propres engins militaires.

La partie de poker menteur se poursuit entre l’Iran et les Etats-Unis. Dernier rebondissement en date, après que Donald Trump a annoncé, le 18 juillet, que l’USS Boxer avait abattu un drone iranien lors «d’une action défensive», les forces armées de la République islamique d'Iran ont confirmé ce 19 juillet que tous les drones dépêchés en mission la veille étaient «bien rentrés» à leur base.

Téhéran conteste et renvoie la balle à Washington

«En dépit des allégations délirantes et sans fondement de Trump, tous les drones [envoyés] dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz, y compris celui auquel pense le président américain, sont biens rentrés à leur base», a expliqué le porte-parole des forces armées, le général de brigade Abdolfazl Shékarchi, repris par l’agence de presse privée Tasnim, se disant liée au ministère de la Défense, parfois décrite comme un organe «semi-officiel» iranien. «Il n'y a eu aucun rapport faisant état d'un affrontement avec l'USS Boxer», a-t-il ajouté.

De passage au siège des Nations unies, à New York, le ministre des affaires étrangères iranien, Javad Zarif, questionné sur le sujet, a pour sa part affirmé n’avoir «aucune information sur la perte d'un drone». Ce 19 juillet, sur Twitter, Abbas Araghchi, adjoint du ministre, a lui aussi démenti la perte de l’appareil. «Nous n'avons perdu aucun drone dans le détroit d'Ormuz ni ailleurs. Je suis inquiet à l'idée que l'USS Boxer ait abattu son propre UAS [UAV ou RPAS] par erreur!», a déclaré le diplomate.

La zone stratégique du détroit d’Ormuz, par lequel transite une partie importante du brut mondial, est le théâtre depuis plusieurs semaines d'une recrudescence des tensions entre d’une part les Etats-Unis et leurs alliés comme l’Arabie saoudite et de l’autre l’Iran. Le 13 juin dernier, deux pétroliers, dont un japonais, avaient été attaqués en mer d’Oman, alors que le Premier ministre nippon était en visite en Iran. A la suite de l'incident, les deux camps s’étaient mutuellement accusés.

Le 28 juin, l’Iran disait avoir abattu un drone américain qui survolait son espace aérien. Les Etats-Unis s’en étaient défendus assurant que l’appareil se trouvait dans l’espace international mais avaient été contredits par Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité pour la Russie. La république islamique avait décidé de porter plainte devant ce même Conseil de sécurité de l'ONU.

Enfin, ce nouvel incident intervient deux semaines après qu’un tanker iranien, qui croisait au large de Gibraltar, a été arrêté par la police et les douanes du territoire britannique, accompagnées par un détachement de la marine et au lendemain de l’annonce par les Pasdaran de l’arraisonnement d’un «tanker étranger».

Alexis Le Meur

Lire aussi : Iran : les Gardiens de la Révolution annoncent détenir un «tanker étranger»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»