Les autorités pénitentiaires russes démentent le placement en réanimation d’Oleg Sentsov

Les autorités pénitentiaires russes démentent le placement en réanimation d’Oleg Sentsov© Administration pénitentiaire russe.
Le cinéaste Oleg Sentsov.

L'état de santé du réalisateur Oleg Sentsov, emprisonné pour terrorisme en Russie, fait l'objet de messages contradictoires. Plusieurs médias annoncent qu'il aurait été placé en soins intensifs, mais l'administration pénitentiaire dément.

Selon les membres de la famille du cinéaste Oleg Sentsov, celui-ci aurait été placé en réanimation à cause de l’aggravation de son état de santé. L’administration pénitentiaire russe dément cette information et décrit son état comme «satisfaisant».

«En relation avec la diffusion dans les médias d'une information relative à la détérioration de l'état de santé du condamné Oleg Sentsov, nous précisons que ces informations ne correspondent pas à la réalité», a fait savoir l'administration du service pénitentiaire fédéral de Russie dans le district autonome de Yamalo-Nenets. «Oleg Sentsov qui, comme tel était le cas jusqu'à présent, se trouve dans l'unité médicale d'IK-8, sous la supervision d'un personnel médical, n’a pas besoin d'être placé en réanimation», a-t-elle ajouté.


Selon la sœur du réalisateur Natalia Kaplan, son refus de s'alimenter a eu des conséquences irréversibles sur la santé. «Il a des problèmes de cœur, de cerveau, d'estomac, de foie, de reins et d'intestins. [...] La situation est très critique. Personne ne sait comment cela va se terminer», a-t-elle déclaré à la télévision ukrainienne.

Le 5 octobre dernier, la Russie annonçait qu'Oleg Sentsov avait mis un terme à la grève de la faim qu'il avait entamée le 14 mai dernier. Condamné à 20 ans de prison en Russie pour terrorisme et trafic d'armes, Oleg Sentsov avait entamé celle-ci pour protester contre les accusations ayant conduit à sa condamnation : elles portaient sur un soutien logistique à des militaires ukrainiens stationnés sur la péninsule durant la crise de Crimée de 2014 qui a abouti au rattachement de ce territoire à la Russie. 

Vladimir Poutine s'était engagé auprès d'Emmanuel Macron à donner des nouvelles de l'activiste emprisonné, après un soutien particulièrement médiatisé de plusieurs personnalités du show-business français en faveur de celui-ci. Certaines personnalités politiques comme Christiane Taubira s'était jointes à ces voix qui dénonçaient un procès inique.

Lire aussi : Moscou annonce qu'Oleg Sentsov a arrêté sa grève de la faim

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter