La Russie va déployer sa police militaire sur les hauteurs du Golan

La Russie a annoncé ce 2 août qu’elle allait déployer sa police militaire sur le plateau du Golan situé à la frontière entre la Syrie et Israël. L’armée russe installera huit postes d’observation dans cette zone dans le but d'éviter les provocations.

Moscou va déployer sa police militaire sur le plateau du Golan situé à la frontière entre la Syrie et Israël. Selon les informations de l’agence Interfax reprenant un communiqué du ministère de la Défense, l’armée russe installera huit postes d’observation afin d’éviter toute provocation dans cette zone.

En Syrie, les forces pro-iraniennes ont fait reculer leur armement lourd à 85 kilomètres de la frontière avec le plateau du Golan, occupé par Israël, selon les informations de l'agence TASS. L'Etat hébreu aurait pour sa part estimé que ce retrait n'était pas suffisant.

Lors de son sommet bilatéral avec Donald Trump à Helsinki ce 16 juillet, le président russe Vladimir Poutine avait appelé au «retour du calme» sur le plateau du Golan

Des négociations en Syrie et Israël en vue ?

Le 9 juin 1967, Israël a conquis le plateau du Golan, situé à sa frontière nord-est avec la Syrie. L'Etat hébreu a occupé une poche supplémentaire d'environ 510 kilomètres carrés lors de la guerre d'octobre 1973, avant de la restituer en 1974, avec une petite partie des territoires occupés en 1967. L'accord de 1974 a aussi créé une zone tampon démilitarisée. Depuis lors, une force des Nations unies pour l'observation du désengagement (FNUOD) contrôle le respect de l'accord.

Le 14 décembre 1981, Israël a annexé unilatéralement le plateau du Golan et l'a rattaché à son territoire, mais cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale qui, par la résolution 497 du Conseil de sécurité des Nations unies, votée trois jours plus tard, l'a même condamnée. La question de la souveraineté sur le Golan est posée par Damas comme une condition majeure pour entamer un éventuel processus de paix israélo-syrien.

Selon Ali Maqsoud, un général syrien à la retraite interrogé par Sputnik le 20 juillet, le plateau du Golan pourrait prochainement être rendu aux autorités syriennes. Pour le moment, ce projet reste une hypothèse. «Après l'envoi dans le nord du pays des terroristes qui s'opposent à l'accord, l'armée restaurera les frontières de 2011 avec Israël. Après cela, on pourra mener des négociations avec Israël sur le retour du plateau du Golan à Damas. Maintenant, l'avantage dans le sud de la Syrie est du côté de Damas, et non de Tel Aviv», avait estimé le général lors de cette interview.

Lire aussi : Israël frappe des positions de l'armée syrienne près du Golan pour défendre «sa souveraineté»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter