Les jeunes du Rassemblement national et de la Ligue italienne unis contre la «submersion migratoire»

- Avec AFP

Les jeunes du Rassemblement national et de la Ligue italienne unis contre la «submersion migratoire»© Antonio Parrinello
Des migrants débarque en Sicile de l'Aquarius, navire de l'ONG SOS Méditerranée, en janvier 2018 (image d'illustration)

Les jeunes du Rassemblement national (ex-FN) et de la Ligue, le parti anti-immigration du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, se sont retrouvés le 29 juillet à Menton (Alpes-Maritimes) pour protester contre la «submersion migratoire».

Génération Nation et Lega Giovani, les mouvements de jeunesse respectifs du Rassemblement national (RN, ex-Front national) français et de la Ligue, ex-Ligue du Nord, italienne, ont mobilisé une soixantaine de militants, le 29 juillet à Menton (Alpes-Maritimes). Dans leur ligne de mire, «la submersion migratoire» et la politique d'Emmanuel Macron.

Jordan Bardella, porte-parole du RN et directeur national de Génération Nation, a expliqué au cours d'un point presse que la création de ce mouvement, qui a succédé le 23 juin au Front national de la jeunesse, s'était faite «dans une logique d'ouverture avec [ses] alliés potentiels, en France ou à l'étranger». Il a inscrit cette journée dans la perspective des élections européennes de 2019 qui doivent être, selon lui, «un référendum pour ou contre l'immigration massive» en Europe.

Jordan Bardella a salué l'action du ministre italien de l'Intérieur et leader de la Ligue, Matteo Salvini, qui a selon lui «prouvé que quand on voulait dire "basta à la submersion migratoire", on le pouvait», en se distinguant notamment lors de l'affaire de l'Aquarius, ce navire humanitaire désormais interdit d'accoster en Italie. Jordan Bardella a aussi dépeint Emmanuel Macron comme un «immigrationniste fou».

Notre volonté commune est d'être maîtres chez nous

Lire aussi : Salvini : Soros veut faire de l'Italie «un grand camp pour les réfugiés car il aime les esclaves»

Plusieurs cadres de la Ligue étaient présents à cette journée, et notamment le député Flavio di Muro. Davide Quadri, porte-parole de la Lega Giovani pour l'étranger, a fait part de sa «volonté de travailler ensemble» avec Génération Nation, dénonçant à son tour «la politique immigrationniste de Macron» : «Notre volonté commune est d'être maîtres chez nous».

Les militants des deux pays ont ensuite distribué sur le marché de Menton un tract en français et en italien avec un texte appelant à «protéger nos frontières», sous une photo de Marine Le Pen et Matteo Salvini.

Ils se sont ensuite rendus au poste-frontière franco-italien de Saint-Ludovic pour y déployer une banderole «Stop immigration/Basta immigrazione».

Lire aussi : En Italie, Marion Maréchal fustige Macron et Merkel, et vante les mérites d'Orban

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter