«Bouffon», «ministre de la pègre» : l’écrivain antimafia Roberto Saviano répond à Matteo Salvini

«Bouffon», «ministre de la pègre» : l’écrivain antimafia Roberto Saviano répond à Matteo Salvini© Christophe Simon Source: AFP
L'écrivain anti-mafia Roberto Saviano en 2010.

Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur, a menacé l'auteur de Gomorra, Roberto Saviano, son ennemi de toujours, de lui retirer sa protection policière. L’auteur répond en l'accablant et accusant d’être un «ministre de la pègre».

«Bouffon», «ministre de la pègre» : Roberto Saviano, le célèbre auteur du livre sur la mafia napolitaine Gomorra, a sorti l'artillerie lourde contre le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini dans une vidéo publiée sur son compte Facebook le 22 juin. Il y dénonce une supposée complaisance du leader de la Ligue (parti anti-immigration) avec la mafia. Le ministre venait de le menacer de lui retirer la protection policière dont il bénéficie depuis 2006.

Matteo Salvini, invité sur la télévision Rai Tre le 21 juin, s’est demandé s’il fallait toujours continuer à accorder à la protection policière à l'auteur. En des termes empreints de condescendance, il avait déclaré à l'égard de l'écrivain : «Saviano est le cadet de mes soucis, je lui envoie un gros bisou s'il nous regarde en ce moment. C'est une personne pour laquelle je ressens tant de tendresse et d'affection.» «Mais, en ce qui concerne l'opportunité de maintenir la protection de l'Etat à l'écrivain, il est juste d'évaluer comment l'argent des Italiens est dépensé. Les autorités compétentes évalueront les risques que court Roberto Saviano», a ajouté le ministre de l'Intérieur.

On peut dire que Salvini est le ministre de la pègre !

L'écrivain a répliqué le même jour avec un pamphlet publié sur sa page Facebook. D’un ton implacable, il lance dans sa vidéo : «Tu crois que je suis content de vivre comme ça depuis plus de onze ans ? Depuis toutes ces années, je vis sous la pression du clan des Casalesi, des narcos mexicains […] Penses-tu que tu vas me menacer, m'intimider ? [...] Tu crois que je vais avoir peur de toi ? Bouffon !» «On peut dire que Salvini est le ministre de la pègre !» assène-t-il.

«Vivre sous escorte est une tragédie et l'Italie est le pays occidental qui compte le plus de journalistes sous escorte à cause de ses organisations criminelles, les plus puissantes et dangereuses du monde. Mais au lieu de protéger les journalistes, Salvini, ministre de l'intérieur, les menace», s'insurge-t-il dans le texte qui accompagne la vidéo.

Il établit des liens entre Matteo Salvini et la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, l'une des organisations criminelles les plus puissantes au monde. Et l'écrivain de balancer les noms. Il explique que Matteo Salvini comptait dans les premiers rangs de l'assistance de l’un de ses premiers meetings, le 17 mars à Rosarno, des hommes de la famille Pesce, une famille historique de la 'Ndrangheta, affiliée à la famille Bellocco, une puissante organisation de narcotrafiquants. «Lâchement, tu n'as rien dit contre la 'Ndrangheta», condamne-t-il.

M. Salvini ne se souvient pas des liens entre la Ligue du Nord et la 'Ndrangheta

Mais il relève que le ministre italien a évoqué que Rosarno était «connu dans le monde entier pour son bidonville de Roms». L'écrivain rappelle que le véritable problème de la ville est sa mafia. «M. Salvini ne se souvient pas des liens entre la Ligue du Nord et la 'Ndrangheta», tance-t-il, rappelant des sommes versées et du blanchiment d'argent entre le parti politique et l'organisation criminelle. Un scandale d'achats de votes, de corruption et de trafic d'influence avait ainsi éclaté en 2012 à Milan.

Au lieu de protéger les journalistes, Salvini, ministre de l'intérieur, les menace

«Salvini, avec ses menaces, m'a rendu au camp auquel j'appartiens, il a fait de moi son ennemi. Je suis heureux de compter parmi tes ennemis, que tu me considères comme le dernier des derniers», affirme-t-il. Il invite à se rallier aux hashtags : #SalviniAmicoDellaNdrangheta #salviniAmiDelaNdrangheta et  #MinistrodellaMalavita #ministredelapègre.

Auteur mondialement connu, Roberto Saviano a écrit un essai minutieux sur les pratiques criminelles de la mafia qui gangrène l’Italie en 2006. Après des menaces de mort émanant de la Camorra, la pègre napolitaine, l’auteur vit depuis sous escorte policière. Depuis des années, il ne se prive pas de critiquer ouvertement Matteo Salvini, nommé ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil le 1er juin. Il a en outre récemment condamné sa politique migratoire, l'affaire de l'Aquarius et son traitement des Roms. On retrouve ses diatribes dans divers titres de presse dont l'Expresso en Italie, Le Monde  en France et The Guardian en Grande-Bretagne.  

Lire aussi : Tour de vis sur l'immigration : les Italiens plébiscitent leur gouvernement et la Ligue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter