Après l'Aquarius, Salvini interdit à deux navires transportant des migrants d’accoster en Italie

- Avec AFP

Après l'Aquarius, Salvini interdit à deux navires transportant des migrants d’accoster en Italie© Tony Gentile Source: Reuters
Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien, le 7 juin 2018

Après avoir refusé d'accueillir l'Aquarius le 10 juin, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a une nouvelle fois interdit à deux navires transportant des migrants d'accoster en Italie, le 16 juin.

Le 18 juin, six jours après l'Aquarius, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a interdit à deux navires d'une ONG naviguant au large des côtes libyennes d'accoster dans les ports italiens. Il a déploré sur Facebook que ces bateaux soient «en attente de leur cargaison d'êtres humains».

«Alors que le navire Aquarius navigue vers l'Espagne [arrivée prévue demain matin] deux autres navires d'ONG battant pavillon des Pays-Bas [Lifeline et Seefuchs] sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d'être humains abandonnés par les passeurs», a déclaré Matteo Salvini qui est aussi vice-premier ministre et chef de file de la Ligue.

«Que ces messieurs sachent que l'Italie ne veut plus être complice du business de l'immigration clandestine et il devront donc chercher d'autres ports (non italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous», a ajouté Matteo Salvini.

Le refus de l’Italie, le 10 juin, d’accueillir l'Aquarius, un navire humanitaire avec plus de six cents migrants à son bord a plongé l’Europe dans une nouvelle crise politique sur la question migratoire.

Le bateau s’est retrouvé privé de destination, avant que l'Espagne ne propose de l'accueillir dans le port de Valence. Une partie des passagers a été transférée à bord de deux navires italiens, avant que les trois bateaux ne fassent route vers l'Espagne où ils sont attendus le 17 juin.

Lire aussi : Recueil de migrants en mer : la France peut-elle vraiment faire la leçon à l'Italie ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter