Affaire Skripal : l’état de la fille de l’ex-agent double russe s’améliore

Affaire Skripal : l’état de la fille de l’ex-agent double russe s’améliore© Toby Melville Source: Reuters
Ambulance stationnée devant les urgences de l'hôpital de Salisbury (illustration)
Suivez RT France surTelegram

Ioulia Skripal, empoisonnée le 4 mars en même temps que son père Sergueï Skripal, n’est plus dans un état critique. L’hôpital de Salisbury qui la soigne a donné des nouvelles rassurantes la concernant.

L'hôpital de Salisbury a signalé le 29 mars que l'état de Ioulia Skripal, empoisonnée par un agent innervant à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) le 4 mars en même temps que son père, l'ancien agent double russe Sergueï Skripal, montrait des signes d'amélioration. 

L'état de la jeune femme de 33 ans «s'améliore rapidement», «elle n'est plus dans un état critique, sa condition est désormais stable», a précisé l'hôpital. «Elle a bien répondu aux traitements mais continue à faire l'objet de soins intensifs 24 heures sur 24», a-t-il ajouté. Son père est quant à lui toujours dans un état critique.

La police britannique a déclaré le 28 mars que l'ex-agent double russe et sa fille avaient eu un premier contact avec l'agent innervant à leur domicile en Grande-Bretagne.

Vives tensions entre l'Occident et la Russie autour de cet empoisonnement

Le père et sa fille avaient été retrouvés inconscients, sur un banc près d'un centre commercial à Salisbury. Le 14 mars dernier, Londres avait désigné Moscou comme responsable de cet empoisonnement. Le Royaume-Uni avait alors décidé d'expulser 23 diplomates russes et annoncé le gel des relations bilatérales. La Russie, qui clame son innocence et accuse Londres de ne «pas vouloir entendre les réponses», avait riposté en ordonnant l'expulsion de diplomates britanniques et la fin des activités du British Council sur son territoire.

Les 26 et 27 mars, une vingtaine d'Etats occidentaux, emboîtant le pas à Londres, ont annoncé l'expulsion de plus de 120 diplomates russes. Dénonçant une «provocation», Moscou a promis une réponse symétrique.

Lire aussi : Le Kremlin loue l'attitude «constructive» de Paris qui maintient la visite de Macron en Russie

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix