Gaza : une explosion au passage du Premier ministre palestinien fait sept blessés (PHOTOS)

Gaza : une explosion au passage du Premier ministre palestinien fait sept blessés (PHOTOS)© Suhaib Salem Source: Reuters
Au passage du convoi du Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, le 13 mars à Gaza.

Une explosion est survenue près du convoi du Premier ministre de l'Autorité palestinienne à Gaza. Celui-ci est indemne. Mahmoud Abbas accuse le Hamas d'être responsable de l'attaque, qui a fait sept blessés. Plusieurs suspects auraient été arrêtés.

Une explosion a fait au moins sept blessés le 13 mars dans la bande de Gaza. Elle a eu lieu sur le chemin du convoi du Premier ministre de l'Autorité palestinienne Rami Hamdallah, alors en visite dans l'enclave, selon une source de sécurité et des témoins cités par l'AFP.

Hami Hamdallah est indemne, ainsi que le chef du renseignement palestinien Majid Faraj qui l'accompagnait. La détonation a eu lieu alors que le convoi entrait dans le territoire pour une visite exceptionnelle. Elle a endommagé les véhicules officiels. Le Premier ministre a écourté sa visite après l'incident.

Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne a dénoncé un «lâche attentat». Il accuse le mouvement islamiste Hamas d'en être l'auteur, selon les médias officiels palestiniens. Plusieurs suspects auraient été arrêtés. L'attaque n'a toutefois pas été revendiquée.

Depuis 2007, le Hamas dirige seul la bande de Gaza depuis qu'il en a évincé l'Autorité palestinienne. De son côté, cette dernière, internationalement reconnue et censée préfigurer un Etat palestinien, n'administre plus que des parties de la Cisjordanie occupée par Israël.

Hamas et Fatah s'étaient rapprochés en octobre 2017

Le 12 octobre dernier, le président palestinien Mahmoud Abbas, membre du Fatah, et le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, s'étaient entendus pour préparer une transition politique à Gaza.

Les pourparlers portaient sur les détails concrets du rapprochement entre les deux rivaux, après une décennie de dissensions. En 2007, une quasi-guerre avait même opposé les deux mouvements. Depuis, le Hamas, islamiste et disposant d'un bras armé, contrôlait la bande de Gaza, quand l'Autorité palestinienne, dominée par le Fatah, gouvernait la Cisjordanie dans le cadre des restrictions imposées par l’occupation israélienne.

Le Hamas avait alors annoncé la remise des clefs de la bande de Gaza à l'Autorité palestinienne. Avec trois guerres contre Israël depuis 2008, un blocus israélo-égyptien plus que décennal et des conditions de vie effroyables, la population gazaouie a accueilli cette annonce comme un véritable soulagement, parce qu'elle laissait espérer la fin du conflit dans le conflit.

Lire aussi : Gaza : la transition entre le Hamas et l'Autorité palestinienne ne dissipe pas les incertitudes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter