On connaît enfin l'identité de l'acheteur du Château Louis XIV, demeure la plus chère au monde

On connaît enfin l'identité de l'acheteur du Château Louis XIV, demeure la plus chère au monde© Charles Platiau Source: Reuters
Le Château Louis XIV

Le Château Louis XIV, à Louveciennes, nouvel édifice hi-tech au faste versaillais, a été acquis pour 275 millions de dollars en 2015. Le nom de son acheteur mystère a été dévoilé : il s'agit du prince saoudien Mohammed ben Salmane.

Le Château Louis XIV a tout l’air d’un pastiche californien de Vaux-le-Vicomte : c'est la demeure la plus chère du monde selon le magazine Fortune. Cet édifice flambant neuf, construit en 2011 à Louveciennes (Yvelines) a été acquis pour 275 millions d’euros en 2015. On connaît désormais l'identité de son acheteur qui faisait l'objet de maintes spéculations : il s’agit du prince saoudien réformateur Mohammed ben Salmane.

On connaît enfin l'identité de l'acheteur du Château Louis XIV, demeure la plus chère au monde© @Château Louis XIV

Les conseillers de la famille royale saoudienne ont confirmé au New York Times que l’héritier de la couronne en était bien l’acquéreur, des informations à ce sujet ayant préalablement fuité sur Mediapart cet été. Un achat effectué via des sociétés-écrans, mais appartenant à Eight Investment Company, une société saoudienne sous la férule du gestionnaire de la fortune royale. Cette acquisition fastueuse ternit quelque peu l’image de transparence souhaitée par le prince qui a conduit une vaste purge anti-corruption le 4 novembre, provoquant l’arrestation d’une centaine de princes, de ministres et d'hommes d'affaires.

5000 mètres carrés de luxe hi-tech absolu

On doit cette fantaisie démesurée au promoteur franco-saoudien Emad Khashoggi, spécialisé dans les opérations de construction ou de réhabilitation de grand prestige. Il a été bâti sur un terrain de 23 hectares abritant anciennement les régiments du Roi Soleil.

Le bâtiment voit une de ses façades calquée sur celle du château baroque de Vaux-le-Vicomte, achevé en 1661 par l'architecte Louis Le Vau. D’une surface de 5000 mètres carrés, il a été construit en trois ans par 120 ouvriers avec des matériaux d’époque et des techniques artisanales.

La réplique du bassin du char d'Apollon dorée à la feuille et une statue de Louis XIV en marbre de Carrare viennent rappeler le château de Versailles. L’édifice présente toutes les caractéristiques d’une demeure hi-tech dont les fontaines, les lumières, l’air conditionné sont pilotées par iPhone. Dans une des chambres nagent esturgeons et carpes koï dans un plafond aquarium. Marbres, lustres réalisés à la main, dorures, bassins, fresques, jardins à la française et labyrinthe, théâtre et cave à vins : le Château Louis XIV possède tout le nécessaire pour distraire les familles royales.

Un châtelain cultivant son image de réformateur

Dès sa nomination en tant que nouveau prince héritier de la famille al-Saoud, le 21 juin 2017, le fils du roi s'est posé en modernisateur. Dans le cadre d'un ambitieux plan de réformes, le gouvernement saoudien tente de promouvoir des spectacles et d'autres formes de divertissement, malgré l'opposition des milieux ultraconservateurs. Le 26 septembre, le prince de 32 ans donnait l’autorisation aux femmes de conduire, par une décision qui entrera en vigueur en juin 2018. Les cinémas vont aussi être prochainement rouverts.

Le prince a annoncé au Davos saoudien, à Riyad, le 24 octobre 2017, l’entrée de son royaume dans une nouvelle ère, le retour à un islam «modéré, ouvert au monde». Des annonces qui ne font pas oublier le lourd bilan humain des combats qui font rage au Yémen, pays accablé par une crise humanitaire grave depuis que l’Arabie saoudite est entrée dans une guerre féroce contre les rebelles houthis.

Lire aussi : Purge anti-corruption en Arabie saoudite : un prince libéré après avoir payé un milliard de dollar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.