Pour Donald Trump, le temps de la «patience stratégique» face à la Corée du Nord est révolu

- Avec AFP

Pour Donald Trump, le temps de la «patience stratégique» face à la Corée du Nord est révolu© JIM WATSON Source: AFP
Donald Trump et Shinzo Abe, le 6 novembre.

Depuis le Japon, première étape de sa tournée diplomatique en Asie, le président américain a une fois encore haussé le ton à l'égard de Pyongyang, qu'il a décrit comme «une menace pour le monde civilisé».

Au cours d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 6 novembre à Tokyo, dans le cadre de sa tournée diplomatique asiatique, le président des Etats-Unis a déclaré que le temps de la «patience stratégique» face à la Corée du Nord était révolu. En effet, pour le chef d'Etat, le programme nucléaire de Pyongyang constitue «une menace pour le monde civilisé».

«Certains disent que ma rhétorique est forte mais regardez ce qui s'est passé avec une rhétorique faible au cours des 25 dernières années», a-t-il également fait valoir.

Lire aussi : La patience américaine vis-à-vis de Pyongyang «n'est pas sans limites», prévient Nikki Haley à l'ONU

Lors de la même conférence de presse, le chef du gouvernement japonais a assuré à Donald Trump de son soutien à une politique consistant à maintenir toutes les options sur la table vis-à-vis la Corée du Nord, à qui la communauté internationale reproche le programme nucléaire et les réguliers essais de missiles balistiques. «Nous les abattrons si nécessaire, et dans de tels cas le Japon et les Etats-Unis coopéreraient de manière étroite», a également déclaré Shinzo Abe. Ces derniers mois, deux missiles nord-coréens ont survolé l'île japonaise septentrionale de Hokkaïdo.

La veille, Pyongyang avait enjoint Donald Trump de s'abstenir de toute «remarque irresponsable».

Tensions toujours extrêmes entre Washington et Pyongyang

Donald Trump a entamé le 5 novembre au Japon une longue tournée en Asie qui devrait être dominée par les tensions exacerbées avec la Corée du Nord, tensions qui font craindre un conflit majeur dans la région.

La Corée du Nord a effectué un sixième essai nucléaire en septembre, son plus puissant à ce jour, et également testé plusieurs missiles balistiques potentiellement susceptibles d'atteindre une bonne partie du territoire américain. Deux de ces missiles ont par ailleurs survolé le nord du Japon.

A cette tension s'est aussi greffé une escalade verbale entre Washington et Pyongyang ces derniers mois. Donald Trump a menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord en cas d'attaque nord-coréenne, avant d'être traité par Kim Jong-Un de «gâteux américain mentalement dérangé».

Lire aussi : Washington menace Pyongyang de «réaction militaire massive» en cas d'emploi de l'arme nucléaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.