Un retraité qui «voulait faire beaucoup de victimes» : ce que l'on sait du tueur de Las Vegas

- Avec AFP

Un retraité qui «voulait faire beaucoup de victimes» : ce que l'on sait du tueur de Las Vegas© Mark RALSTON Source: AFP
Image d'illustration

La police et les médias américains ont donné des informations sur le profil de Stephen Paddock, l'homme qui a tué au moins 58 personnes à Las Vegas. Si Daesh assure qu'il s'était récemment converti à l'islam, il est décrit comme un «désespéré».

On commence à en savoir plus sur Stephen Paddock, l'auteur de la tuerie de masse de Las Vegas. Les premières informations révélées par l'enquête permettent de commencer à brosser le portrait, d'un retraité désespéré et prêt à tout.

D'après la chaîne ABC News, Stephen Paddock était comptable, il possédait un brevet d'aviation et un permis de chasser délivré par l'Etat d'Alaska. Selon son frère, qui a parlé à la chaîne NBC, Stephen Paddock était à la retraite, comme beaucoup d'habitants de Mesquite. Il n'était pas connu des services de police de cette ville, ni de ceux de Las Vegas. «[C'était] une personne désespérée, qui voulait faire beaucoup de victimes», a encore estimé le shérif de Las Vegas, Joseph Lombardo.

«C'est comme si un astéroïde nous était tombé dessus»

Le shérif de Las Vegas en outre précisé que Stephen Paddock résidait à Mesquite, petite ville d'environ 18 000 habitants, située à quelque 120 kilomètres au nord-est de Las Vegas dans le Nevada, à la frontière avec l'Arizona. Stephen Paddock n'était pas fiché par les services de police locaux, mais Daesh a revendiqué l'attaque et annoncé que cet homme de 64 ans s'était converti à l'islam «quelques mois» avant le carnage de Las Vegas. Le renseignement américain met toutefois de cette revendication en doute. Deux hauts responsables américains ont confié peu de temps après la revendication à l'agence Reuters qu'il n'y avait, selon eux, aucun élément permettant de relier le tireur à l'organisation terroriste. D'après l'une de ces sources, il se pourrait que l'assaillant ait eu des problèmes psychologiques dans le passé.

«Nous n'avons aucune idée de ce qui s'est passé», a témoigné, ému, le frère du tireur, Eric, au Las Vegas Review-Journal. «C'est comme si un astéroïde nous était tombé dessus», a ajouté l'homme de 55 ans, qui semblait profondément touché par le massacre.

Perché au 32e étage d'un hôtel adjacent, surarmé, Stephen Paddock a ouvert le feu sur la foule amassée à un concert de country et fait au moins 58 morts et plus de 500 blessés selon un bilan qui pourrait encore s'aggraver. Le responsable de la pire fusillade de l'histoire moderne des Etats-Unis avait avec lui au moins 10 fusils et s'est apparemment suicidé avant que les policiers ne l'atteignent.

Lire aussi : Un assaillant tire en rafale sur la foule à Las Vegas : plus de 50 morts et plus de 200 blessés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.