Poutine, Macron, Merkel et Porochenko se sont appelés pour discuter de l'Ukraine

Poutine, Macron, Merkel et Porochenko se sont appelés pour discuter de l'Ukraine© Capture d'écran twitter @EmmanuelMacron

Les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien ont tenu leur première conférence téléphonique commune au format Normandie depuis l'élection d'Emmanuel Macron pour évoquer le conflit dans l'est de l'Ukraine.

Les présidents russe, ukrainien et français, ainsi que la chancelière allemande ont eu un entretien téléphonique le 24 juillet au soir. Cet échange leur a permis d'évoquer le règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine.

Vladimir Poutine, Petro Porochenko, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont tout d'abord écouté le rapport des responsables de la mission d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur le respect du cessez-le-feu, selon un communiqué du Kremlin. Ils ont ensuite échangé leurs points de vue sur le conflit en cours, ainsi que sur les accords de Minsk. Signés en février 2015, ceux-ci visent à instaurer une trêve dans les combats et un début de dialogue politique entre les indépendantistes et le gouvernement de Kiev.

C'est le premier entretien au format Normandie (réunissant l'Allemagne, la France, la Russie et l'Ukraine) depuis l'élection du président Emmanuel Macron. Ce dernier avait récemment plaidé pour le maintien de ce format de négociations, rappelé son attachement aux accords de Minsk et souhaité qu'une réunion ait lieu «dans les plus brefs délais».

Plus de 10 000 personnes, civils et militaires des deux camps, ont trouvé la mort depuis le déclenchement du conflit entre les forces de Kiev et les rebelles en 2014. Malgré des incidents répétés et une tension persistante, Emmanuel Macron a rappelé son attachement aux accords de Minsk. Alors que les Etats-Unis estimaient récemment que le conflit pouvait être résolu en dehors de ce cadre, le président français avait fait valoir que toutes les parties étaient tombées d'accord pour le maintenir et que les Etats-Unis n'avaient pas proposé pour l'instant d'autre option.

Lire aussi : Pour Lavrov, les politiques à court terme des USA et de l'UE ont contribué à la crise ukrainienne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.