Kenya : six morts dans une attaque attribuée aux islamistes shebab dans le nord-est

- Avec AFP

Des soldats kenyans© Noor Khamis Source: Reuters
Des soldats kenyans

Six personnes ont été tuées dans une attaque attribuée aux islamistes somaliens shebab contre un complexe résidentiel de la ville de Mandera, dans le nord-est du Kenya, ont indiqué le jeudi 6 octobre les autorités locales.

«Nous avons subi une nouvelle attaque à Mandera et malheureusement nous déplorons six morts», a indiqué le gouverneur Ali Roba dans un communiqué. Il a assuré par ailleurs que le reste des 33 locataires du complexe ciblé par l'attaque, des employés du secteur de la construction n'étant ni musulmans, ni ethniquement somaliens, avaient été secourus et qu'ils étaient sains et saufs.

L'attaque a été lancée vers 2h45 (00h30 GMT) contre ce complexe entouré d'un haut mur et protégé par des gardes, situé un peu en dehors de la ville de Mandera, capitale de la province du même nom et coincée à l'extrême nord-est du Kenya entre les frontières somaliennes (au sud-est) et éthiopienne (au nord).

«Les assaillants ont utilisé de puissants explosifs contre le bâtiment», a déclaré Amb Mohamud Saleh, un responsable des services de sécurité locaux. «Nous soupçonnons grandement qu'il s'agit de membres du groupe d'insurgés shebab, qui ont traversé la frontière» entre la Somalie et le Kenya.

Des coups de feu ont également été entendus par les forces de sécurité qui patrouillaient dans la ville et se sont rapidement rendues place, poussant les assaillants à «fuir».

Les shebab, affiliés à Al-Qaïda, cherchent à renverser le gouvernement somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Mais ils mènent aussi des attaques au Kenya, qui fournit depuis 2011 un contingent militaire à la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Lire aussi : Kenya : trois femmes en burqa abattues après avoir tenté d’attaquer un commissariat au couteau

Une centaine de personnes ont été abattues en 2014 dans des localités de la côte kényane et au moins 148 personnes ont été massacrées par un commando shebab à l'université de Garissa (est) en avril 2015.

Dans la région aride de l'est du Kenya, les shebab ont par ailleurs mené plusieurs embuscades contre des bus, séparant les passagers en fonction de leur religion et tuant ceux qui n'étaient pas musulmans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales