Allemagne : arrestation de trois migrants syriens liés aux attentats de Paris

Des membres de l'unité d'intervention de la police allemande GSG9.© OLIVER BERG / DPA Source: AFP
Des membres de l'unité d'intervention de la police allemande GSG9.

Les autorités allemandes ont procédé à l'arrestation de trois jeunes demandeurs d'asile originaires de Syrie, soupçonnés d'être liés à Daesh ainsi qu'aux auteurs des attentats d'Ile-de-France du 13 novembre 2015.

«L'état actuel des investigations de la police criminelle fédérale indique des liens avec les assaillants de Paris de novembre 2015», a fait savoir mardi 13 septembre le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière, faisant référence à trois Syriens arrêtés plus tôt dans la journée, dans des foyers de demandeurs d'asile des régions de Basse-Saxe et de Schleswig-Holstein.

Le membre du gouvernement a précisé que les trois hommes étaient arrivés en Allemagne l'an dernier, après avoir obtenu des papiers d'identité auprès des mêmes groupes que les djihadistes responsables des attentats d'Ile-de-France. De plus, a indiqué Thomas de Maizière, «leurs documents de voyage proviennent du même atelier».

Le ministre a néanmoins tenu à souligner que «jusqu'à présent, il n'y aucune indication qu'une planification concrète en vue d'un attentat était en cours», et a conclu qu'il pourrait s'agir «d'une cellule dormante» de terroristes.

Dans la matinée de mardi, des membres de l'Office fédéral de police criminelle allemande (BKA) et de l'unité d'intervention de la police GSG 9 ont procédé à l'arrestation des trois suspects, des Syriens âgés de 17 à 26 ans, et ont confisqué leurs appareils électriques ainsi que d'autres documents en leur possession. Les enquêteurs allemands, selon le site The Local, ont affirmé que les trois migrants étaient chargés d'exécuter des ordres de la part de responsables de l'Etat islamique (EI), ou d'attendre de nouveaux ordres.

Le plus jeune des suspects, âgé de 17 ans, aurait été formé à l'utilisation d'armes à feu et d'explosifs par le groupe terroriste, dans sa capitale officieuse de Raqqa en Syrie, a rapporté l'agence de presse allemande DPA. Il aurait voyagé en Europe avec les deux autres Syriens, en passant par la Turquie et la Grèce, après s'être vu confier une importante somme d'argent ainsi que des Smartphones.

Selon le ministre de l'Intérieur allemand, les trois hommes étaient sous surveillance des autorités depuis plusieurs mois et n'ont représenté un danger réel pour la sécurité du pays à aucun moment.

Menace terroriste à son paroxysme en Allemagne

L'arrestation de ces trois potentiels terroristes ne risque toutefois pas de régler la crise sécuritaire que traverse actuellement l'Allemagne : fin juillet, la police fédérale du pays avait affirmé que 410 migrants se trouvant sur le territoire allemand présentaient les caractéristiques de potentiels terroristes.

En outre, une source du service de contre-intelligence militaire allemand avait révélé fin août que celui-ci enquêtait sur 60 cas de potentiels extrémistes islamistes au sein de l'armée.

Au cours de l'été, l'Allemagne a subi une vague d'attentats sans précédent, dont une partie a été réalisée par des migrants et revendiquée par l'EI. En l'espace de deux semaines en juillet, un jeune réfugié issu de l'Afghanistan ou du Pakistan a attaqué les passagers d'un train à la hacheun demandeur d'asile syrien a réalisé un attentat à la machette et un autre migrant syrien a commis un attentat-suicide.

Lire aussi : Angela Merkel reconnaît que des terroristes se mêlent aux flux de migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales