Allemagne : un réfugié syrien se fait exploser à Ansbach, faisant 15 blessés

Le site de l'explosion à Ansbach Source: Reuters
Le site de l'explosion à Ansbach

Au moins 15 personnes ont été blessées dans une explosion qui a secoué la ville d’Ansbach, en Bavière. L’assaillant, qui a été tué dans l’explosion, était un réfugié syrien de 27 ans et, selon Daesh, était un combattant de l’Etat islamique.

La bombe a explosé devant le restaurant Eugene Weinstube, dans le centre-ville d’Ansbach, en Bavière, à environ 40 kilomètres de Nuremberg et 150 kilomètres au nord-ouest de Munich. L’incident s’est produit à 22h, à proximité d’un festival de musique qui se déroulait pendant le week-end. L’auteur présumé de l’attaque, un Syrien de 27 ans, a été aperçu pour la première fois par le personnel de sécurité du concert Ansbach Open à environ 21h45, selon le communiqué de la police. S’étant vu refuser l’entrée du festival, le suspect s’est assis devant le restaurant, où il a fait exploser sa bombe, qui était dans son sac à dos.

L’explosion a fait 15 blessés et son auteur est le seul individu décédé dans cet incident.

Daesh affirme que l’assaillant était l'un de ses «soldats», rapporte l'agence Amaq, un organe de propagande de l'organisation extrémiste. L'auteur de l'attentat «répondait aux appels à prendre pour cible les Etats de la coalition qui combat l'Etat islamique» en Irak et en Syrie, ajoute le groupe.

Des témoins ont confié à RT qu'une confusion totale régnait sur le site de l’explosion devant le restaurant. «Des gens disaient des choses contradictoires. A ce moment-là, la présence de la police était forte et tout était très confus sur les lieux», a expliqué un témoin de la scène.

Dans un premier temps, il avait été mentionné qu'il s'agissait d'une explosion de gaz domestique. Mais un peu plus tard, la maire d’Ansbach, Carda Seidel, a affirmé que l’explosion avait été provoquée par un engin explosif et qu’il ne fallait pas exclure la possibilité d'une explosion multiple.

L’explosion a mis un terme au festival de musique Ansbach Open et a provoqué l'évacuation des 2 500 spectateurs.

L’assaillant est arrivé en Allemagne, il y a deux ans mais sa demande d’asile a été rejetée, selon des informations des autorités bavaroises révélées lors d’une conférence de presse. Sa demande a été rejetée il y a un an, mais il a été autorisé à rester dans le pays en raison de la guerre qui continue à faire rage en Syrie.

La police a ajouté que le suspect habitait à Ansbach depuis le 2 juillet 2015 et avait un casier judiciaire. L'homme avait deux fois essayé de se suicider mais avait été hospitalisé dans un hôpital psychiatrique.

Lire aussi : Terroriste d'Ansbach : un syrien au profil suicidaire dont la demande d'asile avait été refusée

Après sa conférence de presse, le ministre bavarois de l’Intérieur, Joachim Hermann, a confié à l’agence de presse DPA que lui, à titre personnel, estimait que l’explosion à Ansbach était l'acte d’un kamikaze islamiste. «Mon opinion personnelle est qu’il est évident qu'il s'agissait là d'un véritable attentat suicide islamiste», a-t-il déclaré.

Le ministre a aussi indiqué que le contenu du sac à dos de l’auteur de l’attentat était suffisant pour tuer et blesser beaucoup plus de passants.

Cette explosion a eu lieu dans un contexte délicat. Au cours de la dernière semaine, trois autres attaques ont été perpétrées par des personnes issues de l'immigration. Le 18 juillet, un Pakistanais de 17 ans a attaqué à la hache des passagers dans un train près de la ville de Wurtzbourg, en Bavière, en blessant cinq personnes. Le 22 juillet, un jeune Germano-Iranien de 18 ans a ouvert le feu dans un centre commercial munichois, faisant neuf morts et 16 blessés. Et le 24 juillet, juste la veille de l’attaque à Ansbach, une autre tragédie a secoué la ville de Reutlingen. Un réfugié syrien de 21 ans a attaqué une femme enceinte de quatre mois à coups de machette. La femme est décédée, et cinq autres personnes ont été blessées. Ces incidents provoquent une controverse sur la politique migratoire de l’Allemagne, qui a accueilli plus d’un million réfugiés en 2015.

Lire aussi : Armé d'une machette, un réfugié syrien fait un mort et deux blessés à Reutlingen en Allemagne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales