Lutte contre Daesh : des soldats britanniques en Tunisie pour sécuriser la frontière avec la Libye

Source: AFP

Lundi 29 février, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a indiqué au Parlement que des soldats seraient chargés d'empêcher les combattants de Daesh de se rendre en Tunisie à partir du territoire libyen.

Face à l'expansion territoriale de l'organisation terroriste en Libye, où se sont multipliées les attaques à travers différentes localités, le gouvernement britannique assure vouloir éviter le déplacement des activités terroristes sur le territoire tunisien. 

«J’informe la Chambre qu’une équipe de formation composée de vingt soldats de la 4e brigade d’infanterie part pour la Tunisie, afin d’aider à lutter contre les entrées illégales transfrontalières depuis la Libye, en soutien des autorités tunisiennes», a déclaré Michael Fallon devant les députés britanniques. Le ministre britannique de la Défense a assuré que Londres n’avait pas l’intention de déployer de troupes au sol dans une quelconque action de combat en Libye. «Je suis extrêmement préoccupé par la prolifération de Daesh le long du littoral libyen, ce qui explique pourquoi nous avons aidé de toute urgence la formation d'un nouveau gouvernement libyen», a-t-il en outre ajouté. 

Cette opération intervient alors que Daesh, en difficulté sur le front syrien, tente de faire de la Libye son nouveau fief, afin de planifier et de mener d'autres attaques dans l'ensemble de la région du Maghreb et de la bande sahélienne. En juin 2015, trente vacanciers britanniques avaient été tués lors d'une attaque terroriste survenue sur une plage de la ville balnéaire de Sousse.  

Dans son édition du 21 février, l'hebdomadaire allemand Bild am Sonntag a rapporté que l'Allemagne envisageait elle aussi d'envoyer des soldats en Tunisie afin de former les militaires tunisiens et libyens à lutter efficacement contre Daesh.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales