Frappes américaines en Libye : Rached Ghannouchi aurait préféré une intervention tunisienne

Source: AFP

Le 28 février, le chef du parti Ennahdha est revenu sur les récentes frappes aériennes menées par les Etats-Unis en Libye. A ce sujet, il regrette que les forces armées tunisiennes ne soient pas derrières ces actions censées viser Daesh.

«J'aurais souhaité que ce soient les forces tunisiennes qui aient frappé les membres tunisiens de Daech en Libye», a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à Sfax à l'occasion du 10e congrès régional d'Ennahdha. 

«L'intervention militaire en Libye ou ailleurs n'est pas la meilleure solution pour éradiquer l'organisation terroriste de Daech», a-t-il en outre estimé, dénonçant ainsi l'interventionnisme des forces occidentales en Libye et en Syrie. Cette sortie médiatique du leader du parti islamiste tunisien intervient quelques jours après que les Etats-Unis ont annoncé la mort du terroriste Noureddine Chouchane, lié aux attentats du Bardo et de Soussedans qui se sont produit l'an dernier en Tunisie, lors d'une frappe aérienne américaine en Libye.

La Tunisie a été frappée en 2015 par trois attentats majeurs revendiqués par l'organisation terroriste. Outre l'attentat contre les agents de la garde présidentielle, 59 touristes et un policier ont été tués en mars dans une attaque au musée du Bardo et un attentat en juin sur une plage et dans un hôtel près de Sousse (est).

Infranchissable ? La Tunisie a renforcé sa frontière avec la Libye par un «système d'obstacles»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales