Les frappes américaines contre Daesh en Libye ont visé un chef de Daesh lié aux attentats en Tunisie

- Avec AFP

© POOL New Source: Reuters

Plus de 40 personnes ont été tuées dans un raid américain contre une maison, près de la capitale libyenne Tripoli, où étaient réunis des membres présumés de Daesh. La cible était un chef de l’Etat islamique lié aux attentats de 2015 en Tunisie.

Le maire de Sabrata, Houssein al-Thwadi, a confié à Reuters que les avions avaient frappé un bâtiment à 3h30 locales. Selon lui, 41 personnes ont été tuées et six autres ont été blessées. La grande majorité des morts étaient des Tunisiens qui étaient probablement des membres de l'EI.

Un responsable occidental a confié au New York Times qu’il s’agit d’avions américains. Selon lui, la frappe ciblait un combattant tunisien lié aux attentats terroristes en Tunisie de l'an dernier. Les responsables du renseignement essaient de déterminer si Noureddine Chouchanen, un médiateur de Daesh, a été tué dans l’opération.

Noureddine Chouchanen est relié à deux graves attentats terroristes qui ont eu lieu en Tunisie en 2015 : une attaque dans le musée national de Bardo, qui a fait 22 morts, et un attentat sur une plage à Sousse, dans lequel 38 personnes ont perdu la vie.

Cette frappe aérienne s’est produite quelques jours seulement après que Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis poursuivraient «Daesh où qu’il soit, de la même façon que nous avons poursuivi Al-Qaïda». «Quand nous aurons des opportunités pour empêcher Daesh de s’implanter en Libye, nous les saisirons», a poursuivi le président américain.

Au cours de ces derniers mois, les forces spéciales américaine et britannique ont renforcé leurs missions de reconnaissance en Libye dans le but d’identifier les chefs de Daesh et leurs réseaux pour des frappes potentielles.

Le chef du Bureau des médias étrangers à Triopli, Jamal Naji Zubia, a déclaré que les frappes avaient visé une ferme à quelques kilomètres de Sabrata, contrôlée par Daesh. «Les terroristes sont arrivés individuellement dans cette maison à partir d’endroits différents», a-t-il déclaré en ajoutant que la plupart des morts étaient des Tunisiens.

Même si ce raid peut constituer un succès dans la lutte contre le terrorisme, les Etats-Unis ont procédé à des frappes aériennes sur le territoire libyen sans disposer d’un mandat ou d’une résolution des Nations unies les autorisant à le faire.

Ce raid anti-terroriste intervient au moment où la Libye célèbre le cinquième anniversaire de la révolte soutenue par l’Occident qui a entraîné la chute de Mouammar Kadhafi. Depuis lors, le pays a été plongé dans un chaos complet et doit faire face à la menace croissante d’une implantation de l’Etat islamique sur certaines portions de son territoire.

Bien que Washington et ses alliés affirment qu’ils ont bien fait de renverser le régime, Amnesty International a critiqué les membres de la coalition de l’OTAN, estimant qu’ils étaient responsable de l’état dans lequel se trouve le pays actuellement.

Le Conseil présidentiel libyen a annoncé la formation d’un gouvernement d’unité nationale dans la cadre d’un plan soutenu par l’ONU pour mettre fin au conflit dans le pays. Mais toutes les tentatives de former ce gouvernement n’ont, pour l’instant, pas abouti.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales