Covid-19 : les tests salivaires mis en place dans les écoles dès la rentrée

Covid-19 : les tests salivaires mis en place dans les écoles dès la rentrée© Ludovic MARIN / AFP
Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, le 3 février 2021 à l'Elysée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Education a annoncé le 20 février sur BFMTV que des tests salivaires allaient être déployés dans les établissements scolaires au retour des vacances d'hiver. Ces tests «iront prioritairement vers l’école primaire», a-t-il précisé.

Les tests salivaires vont commencer dans les écoles après les vacances scolaires, a expliqué le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, le 20 février 2021 sur BFMTV. «Entre 50 000 et 80 000 tests» seront réalisés «dès la semaine prochaine» pour atteindre 200 000 tests par semaine, a-t-il précisé.

«Avec les tests salivaires, nous pensons que presque tout le monde acceptera de se faire tester», a affirmé le représentant de l'exécutif, ajoutant que ces tests «iront prioritairement vers l’école primaire».

Pour le reste, les règles sanitaires mises en place dans les établissements scolaires pour empêcher la diffusion du coronavirus vont être «stabilisées». «Il y a peu de choses qui changent à la rentrée, précisément parce que nous voulons stabiliser les règles», a indiqué le ministre alors que les élèves et enseignants de la zone A reviendront en classe le 22 février après les vacances d'hiver. Ceux des zones B et C feront leur rentrée les 1er et 8 mars. S'il a répété que «pour l'instant, on est sur une stabilisation des règles», Jean-Michel Blanquer a jugé «inévitable» qu'elles continuent d'évoluer.

Conformément à l'évolution épidémique, l'Education nationale a adopté un nouveau protocole sanitaire assouplissant les règles en cas de contamination par le variant britannique. Dorénavant, trois cas positifs entraînent la fermeture d'une classe. Par ailleurs, les personnels de l’éducation ne sont plus systématiquement considérés comme cas contact quand ils ont été en présence d’élèves positifs. Pour les variants sud-africain et brésilien, le ministre a affirmé que la détection d'un seul cas pouvait entraîner la fermeture de l'établissement.

Au cours de cet entretien sur BFMTV, Jean-Michel Blanquer a également évoqué l'«islamo-gauchisme», un «fait social indubitable» qu'il faut «regarder en face» selon lui, alors que sa collègue du gouvernement Frédérique Vidal a été très critiquée pour avoir demandé au CNRS une enquête sur le sujet au sein de l'université.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»