Hommages religieux et républicain au père Hamel, quatre ans après son assassinat par des terroristes

Hommages religieux et républicain au père Hamel, quatre ans après son assassinat par des terroristes© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
Une femme dépose une fleur devant la «stèle républicaine pour la paix et la fraternité, et à la mémoire du père Jacques Hamel», lors de son inauguration par Emmanuel Macron, en juin 2017.

Pour marquer le tragique anniversaire de la mort de Jacques Hamel, plusieurs cérémonies ont lieu à Saint-Etienne-du-Rouvray. Une messe dans l'église, où il a été assassiné, a succédé à une marche silencieuse et précédé un hommage républicain.

Gérald Darmanin a fait le déplacement à Saint-Etienne-du-Rouvray, ce 26 juillet, afin de rendre hommage au prêtre Jacques Hamel, mort sous les lames de deux djihadistes se revendiquant de l'Etat islamique, il y a quatre ans jour pour jour.

La journée a commencé par une marche silencieuse, dont la tête était occupée par la sœur du père Hamel, secondée par l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, et par l'archevêque de Reims, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.

Cette marche a été suivie par une messe dans une église bondée. Certains fidèles ont même dû rester dehors face à l'affluence venue rendre hommage à celui qui est devenu un «martyr», selon le pape François. 

Une cérémonie laïque s'est tenue devant la «stèle républicaine pour la paix et la fraternité, et à la mémoire du père Jacques Hamel», inaugurée par Emmanuel Macron en juin 2017.

Dans son discours, Gérald Darmanin a mis en lumière un «assassinat qui n'a pas touché que les chrétiens» mais «toute la France en son cœur et en son esprit». «Quatre années après, nous nous souvenons de l'action du père Hamel et nous nous souvenons de ce drame [...] Nous n’oublions pas que le père Hamel est mort sous les coups de la barbarie la plus infâme et la plus aveugle, celle commise au nom d'une idéologie meurtrière», a-t-il ajouté.

La classe politique salue sa mémoire et met en garde contre la «barbarie terroriste»

De nombreux élus et responsables politiques ont également tenu à saluer la mémoire du religieux assassiné.

«Il y a quatre ans jour pour jour, un prêtre était assassiné au pied de son autel. Frappée en plein cœur, la France découvrait alors Jacques Hamel, son visage et son message. Elle y puisa la force de s'unir face à la barbarie terroriste et l'obscurantisme. N'oublions jamais», a déclaré le Premier ministre sur Twitter.

Un de ses prédécesseurs à Matignon sous François Hollande, également ancien ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est lui aussi exprimé sur Twitter : «Il y a quatre ans le père Hamel, qui était la bonté même, était assassiné lâchement à Saint-Etienne-du-Rouvray par la barbarie terroriste. J’adresse à sa famille mes pensées ainsi qu’à tous les catholiques qui furent d’une grande dignité dans l’épreuve. Nous n’oublions pas.»

«En France, il y a quatre ans, dans son église, le père Jacques Hamel était assassiné à la fin de son office par des barbares islamistes. Ne l’oublions jamais !», a fait savoir l'eurodéputée LR Nadine Morano sur le même réseau social.

«Quatre ans après, toujours la même faiblesse de nos gouvernants face à la menace [islamiste]», a lui regretté l'eurodéputé RN Nicolas Bay, toujours sur Twitter.

Le père Jacques Hamel avait été égorgé dans son église Saint-Etienne par deux djihadistes se réclamant de l'Etat islamique, le 26 juillet 2016 : Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean. Ils ont tous deux été abattus par les forces de l'ordre. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»