Ile-de-France: dans la cité des Indes, des jeunes se mobilisent pour aider les soignants

A Sartrouville, un collectif issu de la cité des Indes, collecte et distribue des repas au personnel soignant du CHU d'Argenteuil. Une équipe de RT France a pu les suivre dans leur mission.

Au pied des tours de la cité des Indes, Piroo s'active. Il doit assurer une livraison de repas au personnel soignant du CHU d'Argenteuil. Le jeune homme et d'autres habitants se sont réunis au sein d'un collectif créé en juillet dernier. Et désormais, ils entendent apporter leur contribution à la lutte contre le coronavirus. 

«On sollicite les commerçants et restaurateurs de Sartrouville pour qu'ils nous mettent à disposition des paniers-repas qu'on apporte ensuite au personnel hospitalier. Ils ont tout de suite joué le jeu» poursuit Piroo.

On ne peut pas rester les bras croisés

Chaque jour à 13h, le collectif poste une vidéo sur les réseaux sociaux, un appel pour attirer ceux qui souhaitent participer à l'opération. Fedjer Rabah, qui tient un snack, a répondu présent en préparant une vingtaine de sandwiches : «On fait ce qu'on peut, ce n'est pas grand chose mais on ne peut pas rester les bras croisés face au personnel soignant qui est le premier à souffrir.»

Une fois les sandwiches chargés à bord de sa camionnette rouge, Piroo et son ami prennent la direction du CHU d'Argenteuil (Val-d'Oise). «On essaye d'apporter à manger aux différents services de l'hôpital tous les jours. Il y a un vrai sentiment de fierté car on est remerciés, et cela nous touche», assure le jeune homme.

Les initiatives solidaires se multiplient

En plus de ces livraisons, le collectif a lancé une opération de nettoyage des halls d'immeubles pour aider les femmes de ménage pendant cette période. Pour ces jeunes, l'objectif est aussi de montrer les quartiers sous un angle positif alors que Laurent Nunez, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur a récemment laissé entendre que le confinement en banlieue n'était pas primordial.

Face à la crise, les initiatives solidaires se multiplient pour soutenir les plus fragiles. Comme par exemple à Paris où la mairie s'associe au diocèse pour aider les sans-abris, ou encore le projet «1 lettre 1 sourire» qui permet aux Français d'écrire à des personnes isolées en Ehpad.

De son côté, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé, le 30 mars, sa volonté de mettre les Français à contribution avec un grand projet de dons.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»