«Qu'il ferme sa gueule et qu’il soit médecin» : le professeur Didier Raoult agace Daniel Cohn-Bendit

«Qu'il ferme sa gueule et qu’il soit médecin» : le professeur Didier Raoult agace Daniel Cohn-Bendit© Benoit Tessier Source: Reuters
Image d'illustration.

Les agissements de Didier Raoult, qui connaît une soudaine notoriété de par les espoirs que suscite son traitement contre le Covid-19 à travers le monde, ont provoqué la colère de Daniel Cohn-Bendit qui en a «marre de ce genre de mec».

Si elles ne font pas consensus parmi les autorités et les médecins, les préconisations médicales du professeur Didier Raoult contre le Covid-19 convainquent de plus en plus dans le monde et dans une grande partie de l'opinion publique. Une chose est sûre : le truculent infectiologue ne laisse personne indifférent, à commencer par Daniel Cohn-Bendit. Invité sur LCI le 29 mars pour débattre avec le philosophe Luc Ferry, l'ancien eurodéputé s'est emporté contre les déclarations tonitruantes du directeur de l'IHU Méditerranée Infection, largement partagées sur les réseaux sociaux. 

«Raoult dit qu'il n'y a que lui [...] le 28 février, il va à la télévision et il dit : "Mais arrêtez de me casser les pieds avec le coronavirus, c'est une grippe ce n'est rien"», a rappelé l'ex-soixante-huitard avant d'exploser : «Qu'il ferme sa gueule et qu'il soit médecin ! Mais qu'il arrête partout de dire : "Je suis un génie"». 

Et l'ancien eurodéputé d'ajouter : «Il y en a marre de ce genre de mec.»

Espoir et polémique autour de la chloroquine

Les travaux du professeur Raoult ont suscité un vif espoir auprès d'une partie du public alors que le bilan du Covid-19 s'alourdit de jour en jour. Plusieurs pays, dont le Maroc ou le Venezuela ont dores et déjà adopté l'antipaludique chloroquine ou des médicaments proches pour le traitement des malades du coronavirus. En Russie, un protocole similaire à celui préconisé par Didier Raoult a été proposé et les autorités sanitaires des Etats-Unis ont donné leur feu vert le 29 mars à l'usage de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine dans les hôpitaux, afin qu'ils soient «distribués et prescrits par des médecins aux patients [...] atteints du Covid-19».

En France, l'hydroxychloroquine a été ajoutée à l'essai clinique Discovery après avoir été dans un premier temps écartée des pistes de recherches en raison de ses effets secondaires jugés indésirables, ce qui avait soulevé une importante polémique. En attendant les résultats des essais cliniques, cette molécule peut cependant être utilisée à l'hôpital en France dans des cas graves de Covid-19, sous de strictes conditions précisées par décret. 

Mais au delà des questions scientifiques, ce sont les méthodes contraires aux préconisations des autorités sanitaires françaises et les prises de position du scientifique qui ont engendré un débat acharné dans une opinion publique chauffée à blanc par la crise du Covid-19. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»