Castaner dans Au Tableau : «La manifestation des Gilets jaunes n’est pas un moment historique»

Castaner dans Au Tableau : «La manifestation des Gilets jaunes n’est pas un moment historique»© Charles Platiau Source: Reuters
Le ministre de l'Intérieur à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, le 23 octobre 2018 (image d'illustration).

De passage dans l'émission Au Tableau !, diffusée sur C8, le ministre de l'Intérieur s'est prêté au jeu des questions-réponses avec des enfants qui l'ont interrogé sur la crise des Gilets jaunes et sur l'usage du lanceur de balles de défense.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, était ce 20 février l'invité de l'émission Au Tableau !. Répondant aux questions des enfants dans une salle de classe, une tradition dans cette émission de divertissement politique, l'ancien maire de Forcalquier a notamment estimé : «A mon sens, la manifestation des Gilets jaunes n’est pas un moment historique.»

Non content de cette sortie, Christophe Castaner a également remis en doute la validité du mouvement qu'il a qualifié de «sorte de monstre» qui serait «sorti de sa boîte» : «A l'époque, la revendication, c'était contre une taxe sur l'essence et le diesel. On l'a supprimée depuis, et pourtant le mouvement a continué.»

Force est de constater que face aux enfants présents dans la salle de classe, Christophe Castaner opère cependant une sorte de raccourci : au début du mois de décembre 2018, le gouvernement avait commencé un rétropédalage sur la taxe carbone, mais avait conditionné la reculade à un moratoire suspendant la question pour six mois... Redonnant finalement du grain à moudre aux détracteurs de sa politique, selon un effet contre-productif.

Ce n'est en réalité que devant le tollé suscité par cette proposition, notamment dans les rangs de l'opposition, que le gouvernement a fait machine arrière quelques jours plus tard en annonçant, en amont d'une nouvelle manifestation des Gilets jaunes, qu'il renonçait totalement à cette taxe.

Le ministre de la Transition écologique avait ainsi expliqué la stratégie sur le plateau de BFMTV : «Comme ça il n'y a pas d'entourloupe. Le président, je l'ai eu au téléphone, il y a quelques minutes. Il m'a dit : "Les gens ont eu l'impression qu'il y avait une entourloupe, qu'on leur disait c'est une suspension mais, hop!, ça reviendra après."»

Questionné sur le mouvement des Gilets jaunes, Christophe Castaner a également tenté d'expliquer la méthode de maintien de l'ordre consistant à appliquer un tir de LBD 40. Entourant sur un tableau les zones du corps qui devraient être visées par les forces de l'ordre, il a rappelé : «Je ne suis pas un spécialiste, moi je n'en ai jamais eu entre les mains. Et puis j'espère ne jamais en avoir entre les mains.»

Lire aussi : Gilets jaunes : Castaner veut que les agents qui utilisent des LBD soient équipés de caméras

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter