Paris : une fresque en hommage aux Gilets jaunes et à Christophe Dettinger (PHOTOS)

Paris : une fresque en hommage aux Gilets jaunes et à Christophe Dettinger (PHOTOS)© BlackLines/Marie Christian
Une partie de la fresque en hommage aux Gilets jaunes réalisée le 20 janvier rue d’Aubervilliers dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Une fresque en hommage aux Gilets jaunes a été réalisée par un collectif d'artistes rue d'Aubervilliers, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Deux portraits géants du boxeur Christophe Dettinger recouvrent notamment plusieurs mètres du mur.

Le mouvement Black Lines, un groupe d’artistes «artistique et révolutionnaire», né en mai 2018, en référence à mai 1968, a réalisé le 20 janvier une fresque sur plus de 30 mètres de long, rue d’Aubervilliers, sur le thème «hiver jaune», en hommage aux manifestations des Gilets jaunes et leurs nombreux blessés. Sur plus de 30 mètres, les passants peuvent voir des images de violences de la part de la police envers les manifestants, mais aussi celles de casseurs.

Lors de précédents regroupements artistiques organisés par Black Lines, les migrants, la guerre en Syrie et les violences policières avaient été le fil conducteur.

L'initiative n'a pas plu au maire PS de l'arrondissement, Eric Lejoindre. «Je suis contre la mise en avant de la violence», a-t-il expliqué, précisant : «Cela s’est fait sans nous consulter, car on n’aurait pas souhaité afficher Christophe Dettinger ainsi.» Sise dans le XVIIIe arrondissement de Paris, l'installation, en grande partie en noir et blanc, dépeint en effet deux portraits géants de Christophe Dettinger, surnommé le Gitan de Massy, assénant un coup de poing à un gendarme : un acte qui lui a valu d’être placé en détention provisoire en attendant d’être jugé pour violences sur les forces de l’ordre.

La justice statuera ultérieurement sur un recours contre sa détention provisoire qu'il a déposé, avant son procès de février pour l'agression de deux gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes, ont fait savoir ses avocats le 22 janvier.

Lire aussi : Gilets jaunes : une éphémère «rue Dettinger» voit le jour à Bordeaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»