La cagnotte de soutien aux forces de l'ordre dépasse le million d'euros

La cagnotte de soutien aux forces de l'ordre dépasse le million d'euros© Zakaria Abdelkafi Source: AFP
Des membres des forces de sécurité lors d'un rassemblement de Gilets Jaunes à Paris le 5 janvier 2019.

En l'espace de 48 heures, les dons alloués à la cagnotte en faveur des forces de l'ordre lancée par l'ex-secrétaire d'Etat Renaud Muselier, membre des Républicains, ont dépassé le million d'euros. Une somme colossale qui réjouit son initiateur.

La cagnotte lancée le 8 janvier par le Républicain Renaud Muselier sur la plateforme Leetchi en faveur des forces de l'ordre a largement dépassé le million d'euros. En 48h, elle a atteint 1 247 429 euros ce 10 janvier, vers 20h. Cette somme a été récoltée grâce à la contribution 42 467 donateurs.

«Le mouvement des Gilets jaunes s’est laissé déborder par des individus factieux qui agressent nos policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers», peut-on lire sur le texte descriptif de la cagnotte.

Les syndicats de policiers se disent satisfaits, tout comme Renaud Muselier, à l'origine de cette initiative. Interrogé sur BFMTV, il s'est dit «agréablement surpris» par le succès de sa cagnotte. Il a expliqué que cette somme allait être mise à disposition de l'amicale de la police nationale, le comité d'entraide et d'action sociale au service des agents du ministère de l'Interieur. Sur la même chaîne, Yves Lefebvre, du syndicat de police SGP-FO, a reconnu que cela faisait «chaud au coeur», à lui et à ses collègues. «La majorité de la population est derrière nous», a-t-il affirmé, même celle «qui adhère aux idées, aux revendications légitimes des Gilets jaunes». Le syndicaliste a appelé à ne pas tout confondre : «la volonté d'améliorer son pouvoir d'achat ne passe pas par casser du flic.» 

Renaud Muselier, ex-secrétaire d'Etat dans les années 2000 et président Les Républicains de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dénonçait dans le texte accompagnant la cagnotte la «lâcheté» de Christophe Dettinger, le boxeur qui s'est fait connaître le 5 janvier en s'en prenant physiquement à des gendarmes lors de la manifestation des Gilets jaunes à Paris. 

La cagnotte de soutien en faveur de l'ex-champion de boxe a, quant à elle, été clôturée et son montant, gelé. Dans une vidéo publiée sur le compte Facebook de celle qui se présente comme sa belle-sœur, Christophe Dettinger, avait expliqué son geste, non sans émotion. Déféré devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate le 9 janvier, l'ancien boxeur a été placé en détention provisoire dans l'attente de son procès, qui a été renvoyé au 13 février

Lire aussi : Violences contre la police : la CGT veut aussi parler de «ce que subissent certains manifestants»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»