Macron dit préférer une «discussion directe» à la «diplomatie par des tweets»

Macron dit préférer une «discussion directe» à la «diplomatie par des tweets»© Vincent Kessler Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron serre la main du président américain Donald Trump à l'Elysée, à Paris, le 10 novembre 2018.

Interrogé par la chaîne américaine CNN, le président français a commenté la réaction virulente du président américain qui, par un tweet incendiaire posté le 9 novembre, avait fustigé le souhait d'Emmanuel Macron de créer une armée européenne.

La tweet virulent de Donald Trump, qui avait qualifié le 9 novembre d'«insultant» le projet de création d'une armée européenne formulé par le président français, n'est pas resté sans réponse. Emmanuel Macron, qui a reçu son homologue américain avec force démonstrations d'affection, a tout de même lancé une petite pique visant les méthodes de communication impulsives du président américain.

«Je préfère toujours avoir une discussion directe ou répondre aux questions plutôt que de faire ma diplomatie par des tweets», a répondu Emmanuel Macron, le 10 novembre, à CNN.

«Le tweet de Donald Trump était-il une erreur ?», lui a demandé le journaliste. «Je ne sais pas. Je ne suis pas la personne qui contrôle ses tweets», a réagi le président français qui a néanmoins assuré avoir «beaucoup échangé» avec Donald Trump, le 10 novembre, à l'Elysée. «Il est en faveur d'un meilleur partage du fardeau au sein de l'OTAN», a-t-il expliqué. «Je suis d'accord avec lui mais pour cela, nous avons tous besoin de plus d'Europe. Je ne souhaite pas voir les pays européens augmenter leurs budgets de défense afin d'acheter des armes ou du matériel américain. Si nous augmentons notre budget, c'est pour renforcer notre autonomie», a-t-il poursuivi.

Alors qu'il évoquait son idée de création d'une armée européenne, Emmanuel Macron avait mentionné la décision américaine de se retirer du traité INF de désarmement nucléaire datant des années 80. «Qui est la victime principale de cette situation ?», s'était-il interrogé, avant de répondre : «L'Europe et sa sécurité.»

Donald Trump, qui a visiblement peu apprécié que son pays puisse être considéré comme une menace par un de ses alliés, en a profité pour réitérer un de ses leitmotivs depuis sa prise de fonction. Mettant dans la balance l'engagement de son pays au sein de l'Alliance atlantique, le président américain s'efforce en effet de pousser ses alliés de l'OTAN, et notamment l'Allemagne, à «payer plus et plus rapidement».

«Le président Macron vient de suggérer que l'Europe construise sa propre armée pour se protéger contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie», a écrit le chef d'Etat américain le 9 novembre, alors que son avion présidentiel, Air Force One, atterrissait à l'aéroport international d'Orly, près de Paris. «Très insultant mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'OTAN que les Etats-Unis subventionnent largement !», a ajouté le président américain.

Lire aussi : «Vous êtes une personne horrible» : houleux échange entre Trump et un journaliste de CNN (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»