Eau bouillante, passages à tabac, suicide... Jusqu’où iront les défis ? (VIDEO)

Eau bouillante, passages à tabac, suicide... Jusqu’où iront les défis ? (VIDEO)© Sakis Mitrolidis Source: AFP
Image d'illustration.

S’étrangler avec un foulard, se projeter de l’eau bouillante sur le corps, faire une tentative de suicide, passer à tabac une victime pour 10 euros… Ces nouveaux défis aussi violents que stupides font chaque année des victimes. Jusqu’où iront-ils ?

Un défi chasse l’autre et sa violence surpasse le précédent. Dernier défi désolant à faire parler de lui, le «marave challenge», consistant à frapper en bande une victime au hasard. Voilà plusieurs années que ce genre de «jeu» est responsable d’un nombre conséquent de victimes les poussant à s'étrangler, se verser de l’eau bouillante… ou même se suicider. Simple impulsion ou traquenard organisé par des «parrains» machiavéliques, ces jeux dangereux ne connaissent aucune limite.

Le jeu du foulard ou sa variante du «rêve indien», une pratique d'étranglement ou blocage volontaire de la respiration visant à provoquer des sensations fortes, est sans aucun doute l'un des plus anciens. Le risque ? Des arrêts cardiaques ou de graves séquelles au cerveau. Rien qu’en 2013, 19 enfants sont morts à cause de ce jeu, selon des données de l'association Apeas qui s’occupe des victimes de ce défi.

Le sinistre Blue Whale Challenge (le défi de la baleine bleue) recèle de sombres desseins. Venant de Russie et relèvant du cyber-harcèlement, il a commencé à cibler à partir de 2015 les 12-15 ans sur les réseaux sociaux. Enrôlés par un «parrain», les adolescents entrent dans une spirale de 50 défis, du plus simple comme dessiner une baleine sur une feuille, au plus effrayant comme se scarifier, se couper les lèvres, jusqu'au suicide en se jetant d'un toit ou sous un train par exemple. Selon la presse russe 80 adolescents seraient morts en voulant relever ce défi. Les instigateurs de ce jeu sont trois jeunes hommes d’origine russe ; l’un d’eux a été condamné à trois ans de prison en juillet 2017 pour incitation au suicide. 

Lire aussi : Poutine : les administrateurs des «groupes de mort» sur les réseaux sociaux sont des assassins

Le «Hot water challenge» est quant à lui apparu en écho au «Ice bucket challenge», créé en 2015 pour médiatiser la lutte contre la sclérose latérale amyotrophique. Ce défi où l'on déverse sur soi ou autrui de l'eau brûlante n'affiche aucun but humaniste... et les brûlures au troisième degré qu'ils causent peuvent être irréversibles. Une petite fille américaine de huit ans a dû être trachéotomisée après avoir eu la gorge brûlée par l'ingestion d'eau bouillante en mars 2017. Elle est morte quelques mois plus tard d'une incapacité respiratoire. 

Moins grave mais néanmoins nocif, le jeu du piment consiste à projeter sur autrui ou à s’étaler volontairement la pulpe irritante de ce fruit. On lui doit seulement trois blessés légers à Romilly-sur-Seine (Aube). Pour autant, les gendarmes dans toute la France se sont empressés de lancer l’alerte en novembre 2017 lorsque ces cas de blessure ont été déclarés. 

Le «Marave challenge» est le dernier avatar de ces défis. Le principe : dix euros pour tabasser en bande un jeune au hasard. Trois plaintes de lycéens de Metz, âgés de 17 et 18 ans, ont été déposées et une enquête a été ouverte le 18 décembre après trois agressions survenues la semaine précédente. Selon Le Républicain Lorrain, deux des trois victimes seraient de jeunes filles. Après le témoignage de plusieurs lycéens blessés et agressés lâchement, le parquet de Metz vient de mettre sous surveillance renforcée plusieurs établissements, selon France Bleu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.