L'agresseur de NKM condamné à 3 mois avec sursis et 1 000 euros d'amende

L'agresseur de NKM condamné à 3 mois avec sursis et 1 000 euros d'amende Source: AFP
Kosciusko-Morizet à Paris le 15 juin
Suivez RT France surTelegram

L'homme qui avait violemment pris Nathalie Kosciusko-Morizet à partie lors d'un tractage sur un marché parisien, le 15 juin dernier, a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende. L'ex-députée LR avait perdu connaissance.

Le tribunal s'était donné l'été pour faire connaître sa décision. Pour l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) pendant la campagne des législatives en juin dernier, Vincent Debraize, maire de Champignolles (Eure) a été condamné le 7 septembre à trois mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende. La mésaventure de la candidate Les Républicains (LR), qui avait été hospitalisée à la suite de cette agression, avait provoqué un large émoi médiatique et politique. Affirmant avoir été frappée au visage et souffrir d'un traumatisme crânien, cette dernière avait suspendu sa campagne. Une peine de quatre mois avec sursis et 1 500 euros d'amende avait été requise contre son agresseur.

Lors du procès en juillet dernier, les deux parties avaient donné leurs versions respectives de l'altercation qui avait conduit la députée sortante à l'hôpital. Vincent Debraize avait affirmé que celle-ci était tombée d'elle-même, alors qu'il lui jetait au visage les tracts qu'elle lui tendait et évoquait une «simulation». Il avait en outre ajouté que l'ancienne ministre l'avait insulté juste avant de s'évanouir. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, présente à l'audience avait maintenu que Vincent Debraize l'avait insultée et giflée.

Les avocats du maire de Champignolles avaient plaidé la relaxe, jugeant «contestables» les faits reprochés à leur client qui a toujours nié avoir exercé des violences à l'encontre de l'ex-députée de l'Essonne. Au terme du feuilleton, l'avocat de la plaignante, maître Jean-Yves Dupeux, s'est félicité du jugement. «C'est une très bonne décision parce qu'elle sanctionne une attitude totalement contraire à la démocratie», a-t-il déclaré selon l'AFP.

Lire aussi : L'agresseur de la députée LREM Laurianne Rossi condamné à six mois de prison, dont un ferme

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix