Un millier de représentants du monde de la culture contre le FN à la Cité de la Musique

- Avec AFP

Un millier de représentants du monde de la culture contre le FN à la Cité de la Musique © FRANCOIS GUILLOT Source: AFP
Cité de la Musique à Paris

A cinq jours du second tour de la présidentielle, un rassemblement contre le Front national (FN) a eu lieu à la Cité de la Musique dans la capitale française à l’initiative de nombreuses d’organisations. Des centaines de personnes y ont participé.

Plusieurs représentants du monde de la culture, dont le pianiste Alexandre Tharaud et l'humoriste Christophe Alévêque, ont assisté en présence de la ministre Audrey Azoulay à un rassemblement contre le Front national à la Cité de la Musique à Paris.

Devant un grand auditorium comble, où un grand écran affichait «#stopFN7mai»,  le président de la Philharmonie, Laurent Bayle, a appelé le 2 mai «à voter massivement pour le seul candidat républicain, Emmanuel Macron». 

«Imaginons la destruction de sens qui découlerait avec la mise au pas du service public et de l'audiovisuel. Au-delà des déceptions partisanes, nous devons tous nous rassembler», a-t-il dit en ouverture de la soirée, à laquelle ont participé l'actrice Céline Sallette, l'humoriste de France Inter, le Belge Alex Vizorek et le metteur en scène Jean-Pierre Vincent entre autres. 

«Les artistes ont voulu exercer leur responsabilité citoyenne et dire qu'il faut faire barrage au Front national», a déclaré à l'AFP la ministre de la Culture Audrey Azoulay, en affirmant qu'elle irait «voter Emmanuel Macron sans la moindre hésitation et avec même un certain espoir».

«On a des exemples qui montrent ce qu'est la gestion du FN notamment pour les arts : un élu qui fait repeindre en bleu la création d'un plasticien parce que ça ne lui plaît pas ; des bibliothèques avec une forme de censure concernant les livres pour enfants ; un cinéma municipal qui retire le film de Lucas Belvaux qui parle d'un parti d'extrême droite», a ajouté la ministre.  

Une soixantaine d'organisations dont la Sacem, l'Union des producteurs de cinéma, la CGT Spectacle et la CGT Culture, avaient appelé à cette mobilisation avec l'ambition d'inciter à «voter pour faire barrage au FN». L'engagement du monde de la culture avait jusqu'ici été timide, avec principalement des prises de position d'artistes sur les réseaux sociaux, comme Dany Boon et Luc Besson.

«Nous ne pouvons accepter la banalisation du Front national et de ses idées antidémocratiques de rejet de l’autre et de repli sur soi dans une société identitaire et fragmentée contraire aux valeurs républicaines» était le message de mobilisation. 

Une conférence des acteurs de la culture se tiendra le 3 mai en Avignon, avec le président de la région PACA (LR) Christian Estrosi, soutien du candidat Macron, le directeur du festival d'Avignon Olivier Py et le comédien Michel Boujenah.

Lire aussi : Trois lycéens engagés contre le FN mis en examen pour avoir fabriqué des bombes artisanales

A Paris, SOS Racisme prévoit le 4 mai un «grand concert républicain» réunissant place de la République des artistes comme Pete Doherty, FFF, Kassav, ou encore Tété. 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales