Pour Libération, la croix chrétienne est le symbole de la «fachosphère»… les réactions fusent

La Une de Libération du 22 septembre © Capture d'écran Twitter
La Une de Libération du 22 septembre

Le quotidien Libération a enflammé les réseaux sociaux avec sa Une consacrée à la «fachosphère», illustrée par, notamment, la croix chrétienne. Ce qui n'a pas du tout été du goût de certains internautes, se sentant ainsi insultés.

La croix celtique, la flamme du Front national et... la croix chrétienne. Le choix de la rédaction pour illustrer sa Une sur la «fachosphère» – terme inventé par le journaliste Daniel Schneidermann qui recouvrirait les réactionnaires sur internet – a fait réagir, notamment sur Twitter.

La croix est le symbole de tous les chrétiens

Lire aussi : La christianophobie gagne du terrain en France

Interrogée par RT France, Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, nous explique : «Le symbole de la croix n'est pas un symbole fasciste mais depuis 2 000 ans celui du contraire du fascisme. Prompt en général à dénoncer les préjugés des autres, Libé s'autorise un amalgame entre catholicisme intégriste et l'ensemble de la communauté chrétienne, qui ferait partie d'une "fachosphère" aux contours flous. La croix est le symbole de tous les chrétiens et pas uniquement des chrétiens intégristes.»

L'Abbé Grosjean, prêtre du Diocèse du Versailles, s'est lui aussi ému d'être amalgamé aux chrétiens intégristes représentés par Civitas, ou encore la Fraternité Saint Pie X.

Lire aussi : L'effigie de l'évêque de Bayonne brûlée en place publique lors d'un carnaval (PHOTOS)

Les Rois de France, des représentants de la «fachosphère» ?

Un autre symbole a aussi été à utilisé à tort selon certains internautes : la fleur de lys.

Si cette représentation fait ses premières apparitions à la fin du règne de Pépin le Bref (VIIIe siècle), ce n'est que sous Louis VII (XIIe siècle) que la fleur de lys est adoptée comme code de la représentation royale. Elle sera codifiée à trois fleurs en 1376 par Charles V, et demeurera l'un des symboles de la France jusqu'à la Révolution.

Aujourd'hui, la fleur de lys est utilisée par les royalistes dans toutes leurs tendances, des orléanistes aux légitimistes, désirant la fin de la République et le retour d'une monarchie. Ainsi, Louis de Bourbon, connu sous le nom de Louis XX, s'est-il présenté à l'élection présidentielle de 2012, avec son parti «Démocratie royale». Mais d'autres groupes aux visions plus radicales, tels que le Renouveau nationaliste, ou l'Action française utilisent aussi cet emblème.

Lire aussi : «L’Europe n’a pas de racines chrétiennes» : Robert Ménard accuse Pierre Moscovici de «négationnisme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales