«L’Europe n’a pas de racines chrétiennes» : Robert Ménard accuse Pierre Moscovici de «négationnisme»

Le commissaire européen Pierre Moscovici © Vincent Kessler Source: AFP
Le commissaire européen Pierre Moscovici

Le commissaire européen a fait réagir la twittosphère à sa déclaration au sujet de l'Europe, qu'il a refusé de qualifier de «chrétienne», allant jusqu'à affirmer qu'elle n'avait pas non plus de «racines chrétiennes», avant de se rétracter.

Pierre Moscovici, commissaire européen pour les affaires économiques et financières, la fiscalité et les douanes, interrogé sur l’élection de Sadiq Khan lors d’une émission de télévision, a déclaré : «Même si sur notre continent il y a une majorité de populations de religion ou de culture chrétienne, l’Europe n’est pas chrétienne, je ne crois pas aux racines chrétiennes de l’Europe. Ou on peut parler de racines, mais je crois que l’Europe est diverse, unie mais diverse».

Le maire de Béziers, Robert Ménard, s'est fendu de deux tweets en réaction aux propos du commissaire européen, affirmant que «même Staline n’avait pas osé un tel négationnisme», et demandant à l’ancien ministre français s’il pouvait citer «une seule ville en Europe où il n’y a pas d’église».

D’autres personnalités politiques ont réagi, comme Nicolas Bay, secrétaire national du Front national (FN), qui s’est demandé non sans ironie si les racines de l’Europe étaient bouddhistes, en partageant des éléments attestant du patrimoine chrétien du continent.


Un internaute a rappelé que même le drapeau de l’Union Européenne avait une connotation chrétienne. En effet, le concepteur de cet étendard, Arsène Heltz, avait revendiqué que les étoiles étaient une référence à la couronne d'étoiles de la Vierge Marie, telle que décrite dans l’Apocalypse selon saint Jean.



Lire aussi : La France devrait-elle inscrire ses «racines chrétiennes» dans la Constitution ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales