Paris : échauffourées près des lieux de la fusillade meurtrière

Paris : heurts entre des manifestants et les forces de l'ordre près des lieux de la fusillade
Suivez RT France surTelegram

Des tensions ont éclaté à Paris entre les forces de l'ordre et des manifestants, non loin de l'endroit où est survenue une fusillade mortelle ce 23 décembre. Dans la matinée, trois personnes avaient été tuées à proximité d'un centre culturel kurde.

Comme le montrent notamment des vidéos diffusées par le journaliste indépendant Clément Lanot et BFM TV, des tensions ont éclaté entre les forces de l'ordre et des individus, aux alentours de 16h30 ce 23 décembre, près des lieux de la fusillade qui a fait trois morts plus tôt dans la journée, à proximité d'un centre culturel kurde à Paris.

«Il y avait des cris lorsque Gérald Darmanin s'exprimait» sur place, selon un journaliste de BFM TV, qui ajoute que la situation semble s'être «agitée sérieusement» juste après la prise de parole du ministre de l'Intérieur.

L'AFP rapporte que des membres de la communauté kurde s'étaient rassemblés à 100 mètres du lieu des tirs meurtriers, aussitôt après ces derniers, afin de «crier leur colère et chagrin». L'agence de presse confirme qu'«en milieu d'après-midi, le rassemblement a dégénéré en échauffourées avec la police».

L'AFP précise que les incidents ont débuté lorsque la foule s'est heurtée à un cordon de policiers qui protégeait le ministre de l'Intérieur, venu sur place pour faire le point sur l'enquête et s'adresser aux journalistes. Les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, qui ont en retour lancé des projectiles dans leur direction, brûlé des poubelles et érigé des barricades dans la rue, selon l'agence de presse.

Des échauffourées étaient toujours en cours vers 17h.

Trois personnes tuées à proximité d'un centre culturel kurde

Peu avant midi ce 23 décembre, un homme a ouvert le feu à plusieurs reprises rue d'Enghien, dans un quartier animé du Xe arrondissement de Paris, à proximité du centre culturel kurde Ahmet Kaya.

Trois personnes ont été tuées par balle et trois autres ont été blessées.

L'assaillant présumé a été interpellé par la police peu de temps après et placé en garde à vue. Selon Gérald Darmanin, l'homme souhaitait «manifestement s'en prendre à des étrangers». «Il n'est pas sûr que le tueur qui a voulu assassiner ces personnes [...] l'ait fait spécifiquement pour les Kurdes», a ajouté le membre du gouvernement.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix