La Russie ouvre ses portes aux produits agricoles syriens après les sanctions imposées à la Turquie

La Russie ouvre ses portes aux produits agricoles syriens après les sanctions imposées à la Turquie© Reuters Source: Reuters

Les produits agricoles syriens devront alimenter le marché russe, après l'embargo imposé par Moscou à Ankara. Une nouvelle dynamique de coopération entre les deux pays semble être née.

Frappés d'interdicton par l'embargo décrété par Moscou peu de temps après la destruction d'un bombardier russe par Ankara, les produits agricoles turcs seront remplacés des produits venant de Syrie. L'annonce a été faite à l'AFP par Farès Chehabi, président des Chambres d'industrie de Syrie. «Nous préparons maintenant quelque 700 000 tonnes d'agrumes, en majorité des oranges, pour les envoyer sur les marchés russes», a-t-il fait savoir. Ces exportations suivront une première livraison déjà en cours d'acheminement vers la Russie, a indiqué le responsable syrien. Selon le ministère de l'Agriculture, la production syrienne d'agrumes s'élève actuellement à 1,05 million de tonnes et les principales régions productrices demeurent sous-contrôle gouvernemental.

Une coopération commerciale qui est amenée à s'intensifier, selon lui. Le secteur du textile syrien devrait entre autre trouver avec le marché russe, une porte salutaire pour l'économie du pays, anémiée par près de 5 ans de conflit. Pour poser les jalons d'une collaboration durable et étudier plus en profondeur les opportunités d'investissements, des industriels et hommes d'affaires syriens se rendront dans la capitale moscovite afin d'«examiner les possibilités de coopération après les sanctions imposées par Moscou contre Ankara», a fait savoir Samer Debes, président de la Chambre d'industrie de Damas cité par l'agence de presse Sana. L'importation de produits agricoles syriens en remplacement des produits turcs, est un coup dur pour Ankara qui a exporté dans ce domaine pour près de 4 milliards de dollars en 2014. La fin de la coopération pour la Russie devrait fortement perturber le secteur agricole turc. Ce dernier bénéficiait jusqu'alors, d'une belle dynamique depuis la décision de Moscou de faire de ce pays une alternative solide après l'embargo décrété contre les produits agricoles venant, cette fois, de l'Union européenne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»