Le gouvernement russe ratifie les sanctions économiques contre la Turquie

Le gouvernement russe ratifie les sanctions économiques contre la Turquie© Stoyan Nenov Source: Reuters

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a signé un décret interdisant l’importation de produits alimentaires et de vols charters entre les deux pays. Des représailles économiques après que la Turquie a abattu un bombardier russe il y une semaine.

Ayant interdit les vols charters à destination et en provenance de la Turquie, le gouvernement russe a déclaré qu’il prendrait des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité des vols réguliers entre les deux pays.

«Interdire les vols charters entre la Russie et la Turquie, à l’exception des vols spéciaux pour le retour des touristes qui restent dans le pays, de même que prendre des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité des transports (aériens) en effectuant des vols réguliers avec la république turque», figure parmi les mesures qu’a prises le gouvernement russe.

Il a aussi décrété un embargo, dont l’entrée en vigueur reste à définir, sur toute une série de produits agricoles turcs. La liste des produits concernés comprend la volaille, les tomates, les concombres, les oignons, les raisins, les pommes, les pêches et encore d’autres fruits et légumes.

En savoir plus : Vladimir Poutine signe le décret mettant en œuvre les mesures économiques contre la Turquie

A partir du 1er janvier prochain, les employeurs russes ne pourront plus recourrir à la main d’œuvre car il sera dès lors, interdit d’engager des employés turcs en Russie.

En outre, le Kremlin a également suspendu le travail de la Commission intergouvernementale russo-turque sur le commerce et la coopération économique.

En revanche, ces représailles économiques ne touchent pas le projet de gazoduc Turkish Stream ni la centrale nucléaire d’Akkuyu que la Russie construit actuellement dans le sud de la Turquie.

La Russie était le troisième partenaire commercial le plus important de la Turquie au deuxième trimestre 2015. La Turquie, elle dépend beaucoup des touristes russes qui constituent 10% de l’ensemble des personnes qui visitent ce pays chaque année. Depuis le début de l’année, 3,3 millions des vacanciers russes se sont rendus en Turquie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»