Elections aux Pays Bas : pas de «montée de la droite» ?

Elections aux Pays Bas : pas de «montée de la droite» ?© Yves Herman Source: Reuters
Le président du Parti de la liberté néerlandais Geert Wilders

Laszlo Maracz, de l'Univesité d'Amsterdam, n'a jamais cru en une victoire du parti de Geert Wilders aux élections néerlandaises. Mais d'après lui, les résultats des élections ne montrent pas un renforcement de la droite traditionnelle aux Pays-Bas.

RT : Comment évalueriez-vous les résultats ? Certains les considèrent comme un coup contre le nationalisme en Europe, tandis que d'autres soulignent que Geert Wilders a gagné des sièges au parlement. Qui est le véritable gagnant ?

Laszlo Maracz (L. M.) : C’est difficile à dire, car je n’ai jamais vraiment cru que le parti de Geert Wilders gagnerait ces élections. Les partis politiques traditionnels – celui du Premier ministre Mark Rutte et les partis de gauche et du milieu, les démocrates –chrétiens – l’ont tous exclu de toute formation d’un gouvernement de coalition après les élections. Donc il a été mis en quarantaine par les partis traditionnels et cela a été suivi par les principaux médias. Nous voyons que cela a influencé le vote au cours de dernières semaines, car il n’y avait aucune chance pour le parti de Geert Wilders de se retrouver dans le gouvernement après les élections. Les électeurs se mettent ensuite à reconsidérer leur position et peuvent ainsi changer de position. Ensuite nous avons eu un conflit avec la Turquie récemment et je pense que Mark Rutte a profité de ce conflit. Il est assez clair que c’était important non seulement pour le référendum turc mais aussi dans le cadre des élections néerlandaises.

Essentiellement le parti de Mark Rutte a perdu des votes, mais ce sont les libéraux de gauche et les socio-écologistes qui en ont profité, et le parti de Geert Wilders a obtenu peu de sièges

RT : Certains considèrent la montée des partis «anti-establishment» comme une menace pour l'Europe. Est-ce une exagération ?

L. M. : Nous ignorons ce que vont faire les partis anti-establishment une fois au pouvoir, car ces partis n’ont jamais été vraiment au pouvoir en Europe occidentale. Nous ne savons donc pas à quel point cette menace sera sérieuse. Il semble que nous allons donc avoir une politique traditionnelle, mais quelles réponses seront données aux très graves problèmes qui se posent ? Voilà qui n'est pas très clair.

RT : Les Pays-Bas sont-ils de plus en plus nationalistes ?

L. M. : Je ne crois pas. Les partis qui ont gagné des sièges au parlement sont soit de centre-droit, soit de centre-gauche, soit de gauche. Le parti de Mark Rutte a perdu des votes, mais ce sont les libéraux de gauche et les socio-écologistes qui en ont profité, et le parti de Geert Wilders a obtenu peu de sièges. Ces élections ne témoignent pas d’une montée des partis de droite aux Pays-Bas.

Lire aussi : Législatives aux Pays-Bas : premières élections de 2017, année de tous les dangers pour l'UE

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.