Elections aux Pays-Bas : Rutte n’est «pas débarrassé de moi», lance Wilders malgré un score décevant

Elections aux Pays-Bas : Rutte n’est «pas débarrassé de moi», lance Wilders malgré un score décevant© Emmanuel Dunand / AFP
Wilders ne s'avoue pas vaincu malgré sa deuxième place ex aecqo

Le parti libéral du Premier ministre Mark Rutte est arrivé en tête des élections législatives mercredi, devançant trois partis ex-aequo dont le Parti pour la liberté du député (PVV) anti-islam Geert Wilders, selon des sondages de sortie des urnes.

Selon la chaîne néerlandaise NOS, citant les sondages réalisés à la sortie des urnes, le Parti populaire libéral et démocrate, du Premier ministre Mark Rutte arriverait largement en tête, récoltant 31 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement.

De son côté, le Parti de la liberté (PVV) emmené par Geert Wilders, connu pour ses positions anti-islam et eurosceptiques, aurait réalisé un score décevant, obtenant 19 sièges, à égalité avec les chrétiens-démocrates du CDA et les progressistes de D66.

Sur Twitter, le député a réagi à son score, en progression de quatre sièges par rapport aux dernières élections, en déclarant : «Electeurs du PVV, merci ! Nous avons gagné des sièges ! Le premier succès est acquis ! Et Rutte n'est pas encore débarrassé de moi !» 

Geert Wilders a également déclaré : «Nous avons eu une énorme influence sur la politique.» Il a qualifié les résultats du 15 mars de «victoire, mais pas la victoire que nous espérions». «Nous sommes également les gagnants de cette élection avec des sièges supplémentaires», a-t-il ajouté.

Si le système néerlandais, à la proportionnelle, oblige à former des coalitions, la plupart des formations politiques a exclu de gouverner aux côtés du PVV.

Le scrutin a été marqué par une participation massive, puisque 81% des 12,9 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes, selon l'Institut de sondage Ipsos.

Les sondages se sont-ils (encore) trompés ?

Entre la victoire du Brexit lors du référendum britannique de juin 2016 ou la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine de novembre 2016, les sondages auront eu la vie dure ces derniers temps.

Concernant le cas de Geert Wilders, celui-ci a longtemps été donné favori, ou en tout cas au coude à coude avec Mark Rutte, par le site de référence Peilingwijzer. Pourtant, ses intentions de vote ont largement diminué lors des derniers jours précédant le scrutin.

Un sondage publié le 13 mars le créditait ainsi de 14% des intentions de vote (entre 20 et 24 sièges), contre 17% pour le Parti populaire libéral et démocrate (24 à 28 sièges).

Lire aussi : Législatives aux Pays-Bas : premières élections de 2017, année de tous les dangers pour l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.