Député britannique : Accuser la Russie de la crise en Ukraine est «naïf et dangereux»

Député britannique : Accuser la Russie de la crise en Ukraine est «naïf et dangereux»© Valentyn Ogirenko Source: Reuters
Des manifestants ukrainiens devant le bâtiment de la Rada suprême à Kiev

Alors que les actions de la Russie sont scrupuleusement étudiées au Royaume-Uni, celles de l'Ukraine n’ont presque jamais droit à un examen aussi minutieux dans le parlement et les médias britanniques, estime le député conservateur Daniel Kawczynski.

«Ne pas engager le dialogue avec la Russie c’est avoir une vision à court terme, aussi inconfortable que peut être ce dialogue», estime le Comité des Affaires étrangères britannique dans un rapport publié récemment.

D’après les législateurs britanniques, les relations avec Moscou sont «les plus tendues depuis la fin de la guerre froide».

Daniel Kawczynski, un député conservateur britannique qui fait partie du Comité spécial des affaires étrangères et qui avait contribué à l'élaboration du rapport en question, a livré son opinion sur ce document pour RT.

«Tout d'abord, les membres du comité ont exprimé des points de vue extrêmement contrastés et polarisés quant aux éléments de preuve qui nous ont été présentés. Au final, le rapport est un compromis entre certains de ces points de vue», a-t-il déclaré.

«Ce que j'ai tiré de cette expérience d'étude de la Russie au cours des 12 derniers mois, lors de la rédaction de ce rapport, après ma visite à Moscou et Saint-Pétersbourg mais aussi sur la ligne de front à Donetsk, c’est que – et c’est pour moi troublant et ironique – le Royaume-Uni n’est même pas impliqué dans [la résolution de] la question qui conduit aux plus grandes difficultés que connaissent nos deux pays, à savoir les accords de Minsk-2», a poursuivi le député.

Selon lui, le Royaume-Uni «s'est presque désengagé de la question», en laissant aux Français et aux Allemands le soin de travailler avec les Ukrainiens et les Russes «pour essayer de résoudre la crise».

Daniel Kawczynski a déclaré qu'il espérait que le nouveau gouvernement du Premier ministre Theresa May ferait «davantage» pour appuyer les accords de Minsk, afin qu'une importante puissance européenne comme le Royaume-Uni – un des pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU – puisse essayer de peser de tout son poids pour «essayer de résoudre ce qui est le plus grand obstacle à l'amélioration des relations entre les deux pays».

Interrogé sur la position du ministère britannique des Affaires étrangères sur les relations avec la Russie, Kawczynski a déclaré la chose suivante : «Que ce soit le Foreign Office [ministère des Affaires étrangères] ou que ce soient des parlementaires ou que ce soient des journalistes au Royaume-Uni, la chose clé que je veux transmettre c'est que la Russie se retrouve sous de très nombreux projecteurs et sous le feu de beaucoup de critiques et d'opinions bien arrêtées [au Royaume-Uni]».

Dans le même temps, «l'Ukraine ne semble presque jamais faire l'objet d'un examen approfondi – ni au parlement, ni dans les médias britanniques», a continué le député britannique.

«Si vous regardez beaucoup les médias britanniques, la BBC et les journaux, il y a très peu de critiques contre les Ukrainiens», a-t-il ajouté.

Daniel Kawczynski avance que blâmer les Russes pour un «ensemble tragique de circonstances» en Ukraine «n'est pas seulement naïf à l'extrême, mais aussi très dangereux». Selon lui, il reste encore beaucoup à faire «pour que les deux parties ne se réunissent autour de la table et essaient de résoudre cette situation».

«Cela n'est dans l'intérêt de personne que les relations entre l'Occident et la Russie continuent sur la voie actuelle. Et je pense que les politiciens de ce pays mais aussi en Russie ont le devoir et la responsabilité de travailler ensemble pour tenter d'appliquer Minsk-2 dès que possible et de revenir à des relations normales», a-t-il déclaré en guise de conclusion.

Lire aussi : Royaume-Uni : Donald Trump pourra rencontrer la reine malgré la pétition du parlement

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.